logo-mini
afro féministe

Festival afro féministe européen : est-ce une persistance des structures de domination ou deux visions de l’antiracisme ?


Partager

afro féministe

Un festival « afro féministe européen » prévu cet été à Paris et réservé essentiellement aux femmes noires a déclenché une polémique en France. La maire de Paris Anne Hidalgo avait d’ailleurs demandé l’interdiction d’un événement je cite « interdit aux Blancs », avant d’annoncer qu’il serait finalement maintenu.

Prévu du 28 au 30 juillet, le Nyansapo se présente comme un « festival afro féministe européen »il est organisé en plusieurs espaces, notamment un espace « non mixte femmes noires (ce qui représente 80% du festival) », un autre « non mixte personnes noires » et un « espace ouvert à tous et toutes ». Apportant son soutien à la maire de Paris dans sa décision initiale, l’organisation antiraciste SOS Racisme avait jugé « sur le plan politique » ce festival comme une « faute – sinon une abomination – car il se complaît dans la séparation ethnique là où l’antiracisme est un mouvement dont l’objectif est post-racial ».

De son côté, le collectif afro féministe Mwasi, qui organise le festival, a répliqué en s’estimant je cite « la cible d’une campagne de désinformation et de « fake news » orchestrée par l’extrême droite la plus moisie ».


Poster un Commentaire

5 − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.