logo-mini
entrepreneur

Fait-il bon être jeune entrepreneur au Maroc?


Partager

entrepreneur

Les invités : Youssef Ennaciri, Vice-président du Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise, Zineb Midafi, Directrice générale associée de VBS et membre du Conseil d’Administration de la CGEM, Ihsane Himmi, Jeune entrepreneure – fondatrice de Freya, marque de prêt à porter, Naïm Bentaleb, Directeur associé chez Xpertize, société conseil en RH et Membre du Conseil d’Administration de la Chambre de commerce Belgo-Luxembourgeoise au Maroc et Youssef Ghalem, Directeur fondateur de Kezakoo

Nous ouvrons le débat cet après-midi sur les jeunes entrepreneurs. Ces jeunes, qui, par choix ou par manque d’opportunités d’emplois décident de s’installer à leur propre compte. Un parcours parsemé d’embûches puisque beaucoup d’obstacles se dressent sur le chemin d’un auto-entrepreneur en général, les jeunes d’entre eux en particulier.

En ce sens la difficulté d’accès aux financements est sans aucun doute le plus important obstacle à la création d’entreprise. Ce qui pose la question des mécanismes mis ou à mettre en place afin d’aider les jeunes nourrissant un désir de se lancer dans l’aventure de l’entrepreneuriat, à accéder plus ou moins facilement aux financements et à l’aide à la création d ‘entreprise. L’objectif étant d’encourager les jeunes à innover et à créer des entreprises viables.

Il va, par ailleurs, sans dire que l’entrepreneuriat des jeunes est crucial non seulement pour une meilleure intégration des jeunes dans la société, mais aussi et peut-être surtout pour les inscrire dans la dynamique de développement économique, l’entreprenariat étant un des leviers stratégiques pour la création d’emplois et des richesses au niveau d’un pays quel qu’il soit.

C’est sans doute à travers cette prise de conscience que plusieurs programmes, gouvernementaux notamment, ont été pensés et mis en place afin d’accompagner les jeunes entrepreneurs, avec un reproche récurrent, celui que l’accompagnement s’arrête au stade de la création de l’entreprise mais aussi que la population cible n’en soit pas suffisamment informée. Qu’en  est-il réellement? Nous poserons la question à nos invités.

Par ailleurs l’entreprenariat des jeunes est-ce la solution à la crise, au chômage et à l’exclusion? Que doit faire le secteur public, que doit faire le secteur privé? C’est notre débat cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

dix-huit − onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.