logo-mini
Brexit

Edition spéciale « Brexit »


Partager

Brexit

Invités : Talal Chakir, Chroniqueur aux Matins Luxe, Mohamed Oulkhouir, Avocat, Aziz Boucetta, Chroniqueur Luxe Radio chargé des questions politiques, Moulay Abdellah Cherif Ouazzani, Chroniqueur Luxe Radio chargé des questions religieuses, Mohammed Benmoussa, Economiste et Membre du Bureau Exécutif du Mouvement Damir et Rachid Achachi, Chercheur en économie et Membre fondateur du Laboratoire d’économie du développement

Sur les 72.2% des électeurs britanniques qui se sont exprimés jeudi dernier, 51.9% veulent que leur pays sorte de l’Union Européenne et 48.1% voulaient y rester. La Grande-Bretagne va donc quitter l’UE.

Le vote des britanniques a mis en évidence une division franche sur le sujet. Should I stay or should I go? Le dilemme était de taille et les britanniques ont voté selon leur âge, leur sexe ou encore leur emplacement géographique. Ainsi l’Écosse et l’Irlande du Nord voulaient rester dans l’UE, mais en Angleterre et au Pays de Galles, c’est le Out qui l’a emporté. Et si les hommes étaient à 50% in et 50% out, les femmes étaient, elles, plus enclines à un maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE. Les 18-29 ans étaient 73% à vouloir rester, alors que les plus de 60 ans étaient 63% à vouloir rompre. Par ailleurs, le niveau d’instruction a visiblement aussi été déterminant ; les titulaires de diplômes universitaires voulaient à 73% rester dans l’Union alors que les titulaires de certificats secondaires voulaient partir à 68%. Enfin, parmi les cadres supérieurs et professions libérales, 55% sont In alors que les ouvriers et sans emplois, c’est sans appel, OUT à 63%.

Derrière le IN et le OUT, il y a des espérances d’un côté et des craintes de l’autre. Ce qui est certain c’est que les défenseurs du maintien n’ont pas réussi à convaincre les eurosceptiques de l’intérêt de rester dans l’UE et c’est, selon les lectures, le désir d’indépendance et davantage de souveraineté ou alors l’europhobie qui l’a emporté jeudi dernier.

Que révèle le vote des britanniques ? Qu’espèrent-ils de leur vote ? Le débat.


Poster un Commentaire

sept − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.