logo-mini
Don d'organes

Don d’organes : les campagnes menées sont-elles suffisantes ?


Partager

Don d'organes

Pour sauver des vies, celles de milliers de patients qui attendent inlassablement, qu’on leur greffe un rein, une cornée, de la moelle osseuse, un foie.

Le gouvernement, aidé par des professionnels de santé et la société civile a mis les bouchées doubles ces 3 ou 4 dernières années. D’abord en organisant une campagne de sensibilisation lancée en 2013. Elle met l’accent sur les effets salutaires des dons et greffes d’organes. Ensuite en modifiant la loi qui régit le don d’organes. Enfin, il y a ces personnalités qui ont voulu donner l’exemple. Le Ministre de la Justice et des Libertés, Mustapha Ramid, à la télévision, avait annoncé qu’il ferait don de ses organes après sa mort. Ahmed Taoufiq, le Ministre des Habbous et des Affaires Islamiques, a lui pour sa part, invité les prédicateurs à se joindre aux campagnes de sensibilisation. Une manière de montrer aussi que les textes religieux ne contre-indiquent pas le don d’organes, bien au contraire. Mais rien n’y fait,  les chiffres sont là, aujourd’hui on recense à peine 25 greffes environ par million d’habitant, dérisoire !

Et pour en parler avec nous ce matin, Pr. Youness Ramdani, Chef de service de néphrologie au CHU Ibn Rochd de Casablanca et professeur universitaire.


Poster un Commentaire

trois × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.