logo-mini
Couverture médicale

Couverture médicale : à quel rythme avance le Maroc ?


Partager

Couverture médicale

Invité : Saad Agoumi, Président du Collège Syndical national des Médecins Spécialistes Privés, Hamza Guedira, Président du conseil national de l’ordre national  des pharmaciens, Abderrahim Tazi, Membre du conseil de l’ordre des pharmaciens biologistes et Aouatif Benabdelkhaleq, Membre du conseil national l’ordre national des médecins dentistes

Nous ouvrons le débat cet après-midi sur l’AMI, l’assurance maladie des indépendants. D’après des chiffres du ministère de la santé, la couverture médicale de base bénéficie à 62% de la population ; il est prévu qu’elle couvre 90% de la population en 2020. Par ailleurs et selon le HCP 27.7% de la population active occupée sont des indépendants qui ne bénéficient pas de la couverture médicale. L’objectif est donc d’élargir la couverture médicale aux indépendants, progressivement en commençant par les médecins, les dentistes et les pharmaciens notamment. Le projet de loi relatif à la couverture sociale pour les travailleurs non-salariés a été approuvé en Conseil de Gouvernement ; il n’attendrait donc que sa mise en application effective.

Le régime des indépendants a en effet été sujet des débats les plus houleux ; un combat de longue haleine que mènent les professionnels de la santé depuis de longues années, notamment pour savoir s’il fallait traiter séparément ou conjointement le régime de retraite des indépendants et celui de la couverture médicale. À ce sujet la décision a été tranchée et c’est séparément que retraite et couverture médicale des indépendants sont abordées. Autre point qui a été sujet de discorde, le calcul des cotisations car contrairement aux salariés, les revenus des indépendants en sont pas stables, à ce niveau il a été décidé que la cotisation se fasse sur la base d’un revenu forfaitaire fixé par voie réglementaire.

Autre difficulté majeure entourant le débat sur la couverture médicale des indépendants, c’est l’exactitude des chiffres, notamment ceux concernant le nombre exact des bénéficiaires. Nous en parlerons avec nos invités.

La couverture globale si elle parait devoir être une évidence, n’en est pas une. Pour faire valoir leur droit à une couverture médicale, les indépendants et particuliers exerçant des professions libérales ont dû batailler fort et aucune porte n’a été épargnée ; le dossier a atterri chez le Roi et sur le bureau du Chef du gouvernement. La mesure est importante non seulement pour les indépendants et leurs familles mais aussi pour la pérennité du régime d’assistance médicale. L’exclusion des travailleurs indépendants du champ de la couverture médicale a longtemps été perçue comme une injustice. Sa mise en place effective serait donc, socialement, une avancée considérable même si son traitement n’a pas toujours été une priorité gouvernementale. Pourquoi l’Assurance Maladie des indépendants est-elle sujette à autant de débats ? Où en est le texte de loi ? À quand son application effective ? Autant de questions que nous poserons cet après-midi à nos invités dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

4 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.