logo-mini
citoyenneté

La citoyenneté à l’épreuve de la mondialisation


Partager

citoyenneté

La citoyenneté à l’épreuve de la mondialisation était le thème du rendez-vous mensuel d’analyse et de débat organisé la semaine dernière par le pôle Editions et débats de la fondation Attijariwafa bank dans le cadre de son cycle « Échanger pour mieux comprendre ».

Quel plaisir d’écouter à cette occasion les échanges à la fois vifs, pertinents, illustrés et nourris des deux plus grands intellectuels marocains actuels . Deux heures de discussion ininterrompue digne des plus belles émissions de Fréderic Taddei … désolé pour la référence française, il n’y a malheureusement pas l’équivalent à proximité.

D’un côté j’ai nommé Mehdi Alioua, sociologue, enseignant, chercheur et spécialiste des questions de transnationalité et de migration.
De l’autre j’ai nommé ce pilier éternel des Matins Luxe… À la fois, force, modestie et sagesse tranquille… vous aurez reconnu bien évidemment le brillant Driss Jaydane que l’on ne présente plus : écrivain engagé, philosophe et analyste politique mais aussi enseignant.

Ces deux grands intellectuels marocains que le Maroc, j’en suis sûr, saura très vite reconnaître à leur juste valeur, ont de nombreux points communs.

Exigeants sur le plan intellectuel, ils ont su dépasser le cadre confortable de la réflexion et de l’analyse individuelle pour inscrire leur engagement citoyen sur le terrain et ce, dans une démarche collective et partagée.

Driss Jaydane et Mehdi Alioua sont tous deux au cœur des réflexions sur le sens de l’Etat aujourd’hui, au cœur des questions liées à la jeunesse et au cœur des réflexions liées aux migrations dans notre pays.

Alors que pour certains la jeunesse n’était qu’un slogan ou un alibi…

Alors que pour d’autres, les migrations de subsahariens n’étaient qu’un péril, ces deux intellectuels ont battu le pavé pour faire évoluer le regard des marocains en la matière.

Le Maroc moderne, pluriel, fier de son héritage et de ses traditions mais aussi ouvert sur le monde et tolérant est une construction permanente et continue.

Ce Maroc doit beaucoup à ces intellectuels, aux grands Hommes dit-on… la patrie reconnaissante…. J’espère que pour Mehdi Alioua et Driss Jaydane c’est pour bientôt, car ils le méritent pleinement.

Cette conférence à laquelle assistait plusieurs centaines de jeunes étudiants, enseignants, chercheurs issus des universités marocaines et de personnalités de la société civile s’est organisée autour de 4 temps forts:

D’abord, en partant d’une définition des origines du mot et du concept de citoyenneté, puis en retraçant l’élargissement du champs de la citoyenneté et de son contenu ( à l’origine droits civiques et politiques reservés à l’élite masculine se sont agrégés ensuite les droits économiques et sociaux) .

Les conférenciers se sont ensuite intéressés aux conséquences de la mondialisation sur la citoyenneté, la légitimité politique et l’action régulatrice de l’Etat?

Driss et Mehdi ont brillamment mis en évidence comment la mondialisation et son corollaire « un monde sans frontières » semble consacrer la prédominance du marché sur la démocratie et du consommateur sur le citoyen.
Une des questions largement débattue… La mondialisation conduit-elle à une érosion de l’Etat, de ses outils de régulation?

L’avenir de la citoyenneté ne réside-t-il pas aussi dans la réussite de la décentralisation/proximité et dans une approche beaucoup plus participative qui implique les citoyens dans la gestion?

En outre, quelle place pour la citoyenneté horizontale et numérique dans un monde interconnecté, marqué par l’explosion d’internet et des réseaux sociaux?
Comment concilier la tradition/identité marocaine et donc l’exigence de particularisme d’un côté et la modernité de l’autre, alimentée notamment par  l’universalisme des droits.
Le Maroc devenant de plus en plus terre d’accueil, comment penser l’étranger autrement et faire des migrants des citoyens à part entière, envisagés comme nos égaux. La citoyenneté dépasse en effet le cadre étroit de la nationalité.

IV– Quelle place et quel rôle pour l’entreprise citoyenne dans ce monde globalisé notamment en matière d’éducation, de développement durable, de droits sociaux… les entreprises sont aussi des personnes comme les autres avec des droits et des devoirs.

Bref un pur moment de bonheur… Merci Driss, Merci Mehdi!


Poster un Commentaire

trois + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.