logo-mini
Banya

La Banya russe et ses vertus : entre feu et glace


Partager

Banya

Nous nous envolons aujourd’hui en Russie. La perle du Nord nous invite à découvrir son art de la détente à travers La Banya. Un bain ancestral à vapeur chaude et sèche, connu comme étant l’un des symboles du pays. On parle ici d’une tradition quasiment sacrée. Il s’agit de tout un rituel. Concrètement, dans ce bain qui se déroule dans des parilka, une sorte d’étuve ou de cabane en bois que l’on chauffe à 100°, on produit une vapeur en aspergeant d’eau, parfumée ou non, un poêle en brique ou des pierres chauffées.

Sachez que si l’eau est versée sur les pierres, la température de la vapeur peut atteindre jusqu’à 800 degrés en sortant des pierres, à la différence d’un sauna traditionnel, qui atteint lui les 250 degrés. La chaleur de la pièce sera alors comprise entre 70 et 120 degrés.

Veillez donc à porter des sandales, un chapeau de feutre et d’utiliser des serviettes pour vous asseoir sur les bancs afin d’éviter de vous brûler. N’oubliez pas non plus de vous hydrater, de boire un thé ou une tisane à base de miel, avant de vous engager dans l’étuve, et ce afin de vous hydrater et faciliter le nettoyage de votre organisme.

Le principe consiste en fait à rester quelques instants dans l’étuve, pas plus de 5 minutes, puis à prendre une douche froide, à se jeter dans une eau glacée, ou à se rouler dans la neige et à recommencer l’opération. Autre moment crucial, la Flagellation au “venik”, des branches de bouleau frais , de pin, d’eucalyptus ou autres que l’on trempe dans de l’eau chaude et avec lesquelles on vous fouette délicatement, afin de vous renvoyer de la fumée vers le corps, de favoriser ainsi votre sudation et votre circulation sanguine.

Répandu à Moscou ou à Saint Petersbourg, ce Hammam sec, entre feu et glace, séduit tout de même de nombreux adeptes à travers le monde, principalement eu Europe et aux États Unis. Ce  concept, vieux de plus d’un millier d’années, trouve aujourd’hui une place de choix dans des spas de luxe. En plus de ses vertus à la fois relaxantes et tonifiantes, les banyas russes se marient de nos jours à d’autres soins enveloppants « détox » à base de ginseng, de bouleau et de thé vert.

Si vous êtes tentés par un sauna russe, tâchez surtout de suivre les conseils des initiés. Pour eux, la meilleure période pour pratiquer le Banya, c’est en plein hiver, entre févier et mars. À la saison froide en effet, les effets de ce soin sur le système immunitaire sont surprenants. Grâce au Banya, les habitués redonnent de l’énergie à leur organisme par l’alternance des périodes chaudes et froides, ils renforcent également leur grain de peau et l’adoucissent, nettoient leurs corps en profondeur et améliorent leur circulation sanguine.

On n’oubliera pas non plus le massage à l’aide du venik, auquel on ajoute quelques gouttes d’huiles essentielles. Un remède que l’on recommande pour l’amélioration du système hormonal, et pour combattre la dépression.


Poster un Commentaire

dix-sept − 10 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.