logo-mini
Banque Mondiale

Banque Mondiale : 2016 est-elle l’année du pire?


Partager

Banque Mondiale

La Banque Mondiale vient de revoir à la baisse ses prévisions de croissance de l’économie mondiale de 2,9 à 2,4%. En cause : « les taux de croissance anémiques enregistrés dans les économies avancées, la faiblesse persistante des prix des produits de base, l’atonie du commerce mondial et la diminution des flux de capitaux », c’est ce que souligne l’institution financière internationale dans un communiqué.

Au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, la prévision de croissance de la Banque Mondiale est ramenée à 2,9% pour 2016, au lieu de 4% en janvier, avec un prix moyen du baril de brut qui restera bas, à 41 dollars. Le rebond n’étant pas attendu avant 2017, à la faveur d’une remontée des cours.

Ainsi dans son dernier rapport sur les Perspectives pour l’économie mondiale, l’Institution de Bretton Woods confirme la révision à la baisse des prévisions de croissance pour le Maroc cette année. Avec un taux de 1,7%, le Royaume carburera moins vite que la moyenne mondiale ou même celle de la région MENA où le Maroc fait finalement figure de mauvais élève avec la 3ème plus mauvaise performance derrière Oman et le Koweït.


Poster un Commentaire

4 × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.