logo-mini
Ramid

Après Benkirane, Ramid se dit lui aussi fatigué : l’exercice du pouvoir use-t-il les politiques?


Partager

Ramid

On du mal à considérer la politique comme un métier, car c’est vrai, les métiers de la politique, c’est un monde à part et ceux qui choisissent de se lancer sont ou sont censés généralement être portés par un désir de changer la société.

Si tous n’empruntent pas le même chemin pour accéder au monde de la politique, puisque beaucoup restent dans l’ombre, comme les conseillers ou les assistants d’élus, la certitude c’est que pour eux mais aussi pour ceux qui s’exposent, comme les maires, les ministres ou encore les  chefs de partis, hé bien c’est que la politique requiert un investissement total.

Au point que nombreux sont les politiques qui, en cours de parcours, ne comptant plus les heures, forcés de coller à des agendas bien chargés, finissent par faire les frais de l’épuisement physique et moral aussi parfois.

Tout récemment, Mustapha Ramid avouait être fatigué, après plus de 4 ans à la tête du ministère de la Justice et des Libertés.

Avant lui, le chef du gouvernement Abdelillah benkirane s’était lui aussi laissé aller aux confidences, déclarant que les 5 années passées à la tête du gouvernement avaient été les plus difficiles de sa vie.


Poster un Commentaire

un + vingt =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.