logo-mini
UNESCO

À l’UNESCO, l’arbitrage américain n’a plus lieu d’être


Partager

UNESCO

La déclaration de la nouvelle directrice générale de l’UNESCO : Les États-Unis, qui ont annoncé mi-octobre leur retrait de l’Unesco, ne sont pas « l’alpha et l’oméga » de l’organisation, qui a connu de « grandes périodes » sans eux, a souligné Audrey Azoulay. Le retrait américain ne constitue pas « une surprise complète, compte tenu de la position des États-Unis en ce moment sur le multilatéralisme », a relevé l’ancienne ministre française de la Culture, élue vendredi à la tête de l’organisation pour l’éducation, la science et la culture des Nations unies.


Poster un Commentaire

1 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.