logo-mini

Zidane au Real Madrid : cette nouvelle génération d’entraîneurs…


Partager

Il s’appelle Zinedine Yazid Zidane. Il est français d’origine algérienne. Il aura été le héros du stade de France qu’il a pris ce soir du 12 juillet 1998 quelques jours avant le 14 juillet, une autre œuvre française.

Zidane, inscrit de la tête deux buts contre le Brésil et offrit à la France sa première et seule coupe du monde en 1998. Quelques années après, il se voit titulaire au sein du Real Madrid, à qui il offrit sa 9ème League des champions en 2002 sur une reprise de volée d’anthologie. C’est un grand, un immense sur le terrain, un homme humble et un fédérateur.

Ce dernier qualificatif, ZZ, en aura besoin après sa nomination en tant qu’entraîneur d’un des plus grands clubs du monde, le Real Madrid, après l’éviction du très contesté Rapha Benitez. Il devra réunifier, redéfinir une stratégie, ressouder une équipe dont le moral est au plus bas et gagner. Oui. Les grandes structures sportives comme le Bayern Munich, Manchester united, FC Barcelone, Chelsea et tant d’autres, y compris le grand Real Madrid ont besoin et ne vivent que de victoires. Répondre à la soif de millions de supporters et alimenter des caisses budgétivores au vue des salaires versés. Le défi est immense et Zidane le sait. Seulement, s’il est au début d’une réelle carrière d’entraîneur, il n’a pas choisi la facilité. Cependant, il n’est pas le seul à être jeune et novice dans cette situation. Diego Simeone avec l’Atletico, Guardiola avec le Bayern et Enrique avec le Barca. Cette génération de jeunes entraîneurs semblent matérialiser un autre pouvoir, plus flexible et mieux charismatique. Les clubs sont de réelles entreprises cotées en bourse et dotées de structure managériale moderne favorable à la réussite des entraîneurs. Quant au Real ou pour être précis à son président Florentino Pérez, il s’en sort politiquement indemne. Désavouer Benitez qu’il avait défendu pourtant en le remplaçant par Zidane lui ouvre la voie du pardon des socios. Entre hier et aujourd’hui plus de 117.000 maillots au nom de Zidane ont deja  été vendus.

Les équipes, c’est aussi du marketing. Il est vrai que Benitez avait une tête peu vendable selon les analystes. Zidane, toujours aussi athlétique, plait. Le jour de son dernier match, le frère de Zidane consolant Enzo, son neveu lui soufflait qu’il s’agissait uniquement d’un début d’autre chose…cette chose commencera ce samedi contre Deportivo la Corogne en Liga que Zizou devra à tout prix gagner ! Zidane a été avec l’équipe de France phénoménal, on lui souhaite avec le Real Madrid d’être exceptionnel !


Poster un Commentaire

1 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.