logo-mini

Tourisme : Peut-on redresser la barre?


Partager

Les invités : Nada Roudies, Secrétaire générale du Ministère du Tourisme, Jalila Oufir, Consultante en management hôtelier de Luxe, Aziz Boucetta, Chroniqueur Luxe Radio chargé des questions politiques, Othmane Cherif Alami, Président de la Fédération Nationale du Transport touristique Terrestre et Redouane Laafou,  Consultant, coach et enseignant chercheur

Nous parlons tourisme cet après-midi. Un secteur qui compte dans l’économie nationale puisqu’il est 2ème contributeur au PIB et parmi les premiers secteurs créateurs d’emplois. Avec les transferts des MRE, le tourisme est par ailleurs générateur de devises : près de 57,2 milliards de dirhams en 2014 ; année qui avait affiché une progression de 2.4% au niveau des arrivées touristiques avec 10.3 millions de touristes. En 2014 toujours, la capacité litière classée avait atteint plus de 216 386 lits soit de près de 8 820 lits supplémentaires par rapport à 2013.

Mais en 2015, le Maroc qui jusque-là faisait office d’exception en présentant un atout sécurité et stabilité qui manquait aux concurrents, s’est vu rattraper par la menace terroriste, particulièrement depuis les attentats de Paris, et c’est tout naturellement que le tourisme est le premier à en pâtir. Désormais le secteur présente des performances négatives, à l’image notamment des nuitées qui reculent de 6.6% à fin novembre 2015. Selon le ministre du tourisme Lahcen Haddad, la menace terroriste fait perdre au Maroc des revenus estimés à 500 millions de Dirhams. Les arrivées des touristes ont, toujours selon le ministre du tourisme, chuté de près de 2% après les attentats de Charlie Hebdo et 4% après ceux du musée du Bardo à Tunis et 11% après les attentats de Paris. Mais c’est sur une note positive que le ministère aborde 2016 ; des nouvelles mesures sont également annoncées à travers notamment la création d’un fonds de garantie, un fonds de restructuration mais aussi la mise en place d’un tour opérateur national.

Nous ferons le point avec nos invités sur les avancées réalisées par l’industrie touristique marocaine. Où en est le ministère du tourisme, par ailleurs, de la Vision 2020 qui, pour rappel, veut faire du Maroc une des 20 plus grandes destinations mondiales ; qui veut aussi doubler la capacité d’hébergement, doubler les arrivées de touristes, tripler le nombre de voyages domestiques, créer 470.000 nouveaux emplois directs sur l’ensemble du territoire national, et bien d’autres objectifs tous plus ambitieux les uns que les autres ? Où en est la coopération entre les différents acteurs du tourisme nationale, Lahcen Haddad avait d’ailleurs lancé un appel à la mobilisation générale à l’adresse de l’ONDA, la RAM, l’ONMT, mais aussi les hôteliers pour mettre en avant des offres compétitives, attirer de nouveaux marchés et fidéliser les existants, ; quel retour a-t-il obtenu ? Et enfin, la menace terroriste va-t-elle avoir raison de l’exception marocaine au regard des touristes étrangers ? Quelles actions sont-elles à prévoir pour redonner confiance et redonner envie en la destination Maroc ? C’est notre débat cet après-midi dans Avec ou Sans Parure.


One comment

    • kamal elka-
    • 10 janvier 2016 at 13:05-

    merci pour les rediffusion .
    le site n’est pas mal .
    continuez le bon travail .
    vive avec ou sans parure

Poster un Commentaire

13 − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.