logo-mini
Algérie

Situation sociale en Algérie : bombe à retardement?


Partager

Algérie

Et direction l’Algérie à présent, chez nos voisins maghrébins, la situation sociale semble au bord de l’implosion.

L’Algérie tente en effet de gérer son après-pétrole alors que le déficit de sa balance commerciale ne cesse de se creuser et que l’aisance financière s’éloigne. Le pays entre dans une nouvelle ère, avec des réformes pour intégrer l’économie algérienne dans le système économique mondial. Le Trésor public, de l’aveu même de la presse algérienne, est de plus en plus incapable d’assurer les fortes dépenses liées aux salaires de millions de fonctionnaires, au fonctionnement des caisses de retraite et des services publics et à l’importation de produits de consommation de base.

Pendant ce temps, le chômage continue de tuer les espoirs de la jeunesse algérienne, les manifestations des syndicats se multiplient et les dirigeants politiques tentent tant bien que mal d’apporter des semblants de réponse. C’est par exemple sur le dos de la population algérienne que vont reposer les finances publiques l’année prochaine. Une avalanche de taxes est d’ailleurs proposée pour 2017. Pire, et la presse algérienne en a même ri, c’est cette récente déclaration  de la Ministre de la Solidarité Nationale qui aurait appelé de tous ses vœux les femmes cadres d’État à céder une partie ou l’intégralité de leurs salaires au Trésor Public en se contentant de rester à la charge de leurs époux, afin je cite, de parer aux effets de l’austérité.


Poster un Commentaire

trois × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.