logo-mini
gouvernement

RNI ou Istiqlal dans le gouvernement : quelles différences?


Partager

gouvernement

Les tractations pour former le futur gouvernement sont visiblement au point mort. Le deuxième round des négociations est censé démarrer en ce moment, après la clôture des travaux de la COP22, comme il était convenu et comme l’avait annoncé Slimane El Amrani, adjoint du Secrétaire général du PJD.  

Le 14 novembre dernier, le PJD diffusait une vidéo d’Abdelilah Benkirane déplorant, devant les cadres de son parti, je cite « tentative de putsch », « blocage et complot » et« contre la volonté du peuple ». « Je n’accepterai pas que quiconque humilie la volonté des citoyens en négociant comme si c’était lui le chef de gouvernement », a mis en garde le chef du gouvernement. Des déclarations qui ont suscité une avalanche de commentaires.

Pour le site d’info le 360, c’est un aveu d’échec ou une manœuvre pour préparer l’opinion publique à une crise sans issue. Pour le desk, le PJD a voulu montrer que la formation du prochain gouvernement était dans l’impasse totale. Benkirane a choisi le bras de fer dans une logique d’avertissement, une posture de sédition qui pourrait aboutir soit à sa chute, soit à une instabilité politique durable, écrit le desk.


Poster un Commentaire

17 − 16 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.