logo-mini
faux

Record de procès pour faux, usurpations, contrefaçons : à quoi sert encore la légalisation administrative ?


Partager

faux

Plus de 62 000 procès pour faux, contrefaçon et usurpation de nom ont été enregistrés durant la dernière décennie.

Avec un peu plus de 8 000 infractions pénales, le pic de 2006 n’a jamais été égalé en dix ans. Il sera suivi par une relative accalmie jusqu’à 2014, année qui frôle le record relevé précédemment par le Ministère de la Justice et des Libertés.


Poster un Commentaire

vingt − dix-sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.