logo-mini
santé connectée

Qu’est-ce au juste que la santé connectée ?


Partager

santé connectée

Les invités

• Karim Ouali, médecin nutritionniste naturopathe

• Adil Hadjami, professeur universitaire

• Adnan Remmal, enseignant chercheur – nominé au prix de l’inventeur européen 2017

• Abderrahim Derraji, pharmacien d’officine

• Xavier Vilain, directeur général d’Orinea

Édito

On en parle de plus en plus, certains en sont déjà adeptes et pourtant très peu de gens la connaissent vraiment. La santé connectée est de ces concepts dont on ne sait pas encore dire si le succès est un simple effet de mode ou si, réellement, son utilité est avérée. Les smartphones et autres objets connectés au corps deviennent tensiomètres, comptent les calories absorbées par le corps, relèvent la fréquence cardiaque et mesurent tout ce qui est mesurable dans le corps.

Mais jusqu’à quel point ces données ainsi recueillies sur le fonctionnement de notre corps sont-elles crédibles ? Jusqu’à quel point le numérique est-il une opportunité dans le domaine de la santé pour la prise en charge et le suivi de certaines maladies chroniques, notamment ?

Les objets connectés permettent, en effet, de mesurer facilement et régulièrement et ainsi de surveiller au jour le jour voire plusieurs fois par jour certains indicateurs de santé. C’est une nouvelle relation avec la santé qui peut permettre dans bien des cas le dépistage de certaines pathologies, comme le diabète par exemple, ou encore de déceler des troubles de nutrition pouvant être responsables de maladies cardiovasculaires notamment. Dans ce sens, c’est un nouveau rapport médecin-patient qui est permis au service d’une meilleure prise en charge des malades.

Mais lorsque l’on se suffit de ses objets connectés pour se prendre en charge et croire pouvoir s’auto-soigner ; lorsque l’on croit pouvoir remplacer son médecin par son smartphone, il est quelques clarifications qui doivent être apportées. C’est ainsi que des médecins tirent naturellement la sonnette d’alarme pour attirer l’attention sur les travers de l’auto-mesure. Car un indicateur n’a pas seulement besoin d’être mesuré, plus important que cela, un indicateur a besoin d’être interprété et pas par n’importe qui. Bref, disposer d’un ou de plusieurs objets connectés ne fait pas de chacun un médecin.

Parmi les dangers des objets connectés, certains évoquent également un risque d’obsession de la mesure qui peut générer de fortes anxiétés qui, en soi, peut être un facteur aggravant dans les cas des maladies dites psychosomatiques. Il est enfin un autre danger évoqué par plusieurs médecins et professionnels de la santé, celui de la menace au secret médical. Aux États-Unis quelques graves dérives sont souvent d’ailleurs relevées au niveau des compagnies d’assurances notamment qui n’hésitent pas à se servir de données illégalement revendues sur l’état de santé des assurés.

Où en est le Maroc de la santé connectée ? Comment en faire un allié plutôt qu’une menace ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

19 + 7 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.