logo-mini
Iran

Pèlerins iraniens : le politique l’emporte sur le religieux


Partager

Iran

Arabie Saoudite et Iran se livrent donc une violente guerre des mots à propos du Pèlerinage.

C’est la première fois en trente ans que les Iraniens se voient privés d’accès aux lieux saints par les Saoudiens. Les relations entre l’Iran et l’Arabie Saoudite s’étaient dégradées il y a un an à cause de la gigantesque bousculade qui avait endeuillé le hajj à La Mecque. Elle avait provoqué la mort de quelque 2.300 pèlerins, dont 464 Iraniens. Depuis, les deux pays n’ont pas réussi à trouver un accord pour l’envoi cette année des pèlerins iraniens à la Mecque alors qu’ils avaient été 60.000 en 2015.

Aussi le guide suprême iranien, l’Ayatollah Ali Khamenei, a lancé une violente attaque contre les « dirigeants saoudiens » à quelques jours du grand pèlerinage. Il exhorte notamment les musulmans à « réfléchir sérieusement à la gestion des lieux saints ».


Poster un Commentaire

15 − quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.