logo-mini
2016

Parce qu’on est en 2016


Partager

2016

Parce qu’on est en 2016, l’État n’a plus rien à faire dans les chambres à coucher des citoyens.

Parce qu’on est en 2016, tout ce qui touche à l’intime et au privé ne devrait plus être marqué par le sceau du législateur pour encadrer, contrôler et surveiller l’activité sexuelle des citoyens.

Parce qu’on est en 2016, deux adolescents ne devraient pas pouvoir être arrêtés pour la photo d’un baiser postée sur Facebook.

Parce qu’on est en 2016, ce n’est pas au gouvernement d’aller scruter l’âme et les pensées des citoyens et de dire s’ils sont de bons ou de mauvais musulmans.

Parce qu’on est en 2016, on ne devrait pas emprisonner des jeunes qui ont ostensiblement mangé un sandwich, bu de l’eau ou fumé une cigarette.

Parce qu’on est en 2016, on ne devrait pas avoir à se marier pour échapper à une peine d’emprisonnement.

Parce qu’on est en 2016, on ne devrait pas avoir à se marier avec son violeur.

Parce qu’on est en 2016, on ne devrait pas avoir à s’immoler ou se suicider pour se voir rendre justice.

Parce qu’on est en 2016, on ne devrait pas pouvoir embastiller un journaliste pour avoir posté un lien vers une vidéo d’Al-Qaïda au Maghreb islamique.

Parce qu’on est en 2016, on ne devrait pas pouvoir à corrompre pour faire valoir ses droits.

Parce qu’on est en 2016, nos filles et nos fils devraient toutes et tous pouvoir accéder à une éducation gratuite et de qualité.

Parce qu’on est en 2016, nos concitoyens devraient pouvoir bénéficier d’un système de santé qui les protège contre les aléas de la vie.

Parce qu’on est en 2016, on devrait pouvoir grâce à son travail vivre décemment et faire vivre dignement sa famille.

Mais certains pensent que rien ne presse, que nous ne sommes finalement qu’en 1438. Et pourtant le temps passe, le temps presse.

Et parce que le temps presse, les citoyens sont en droit d’attendre de leurs nouveaux représentants au parlement le vote d’une loi omnibus qui réformerait d’un même élan l’ensemble des textes archaïques que contient le code pénal, qui répriment et punissent d’emprisonnement le seul fait de vouloir vivre libre.

Parce que le temps presse, nous devons bâtir un meilleur pays, un pays où l’égalité, la justice et les opportunités seraient plus grandes.

Parce que le temps presse, nous devons bâtir ensemble une économie prospère, libérer les énergies de nos concitoyens et partager les avantages de notre société plus équitablement.

Parce que le temps presse, nous devons prendre mieux soin de nos aînés et offrir à nos enfants de meilleures perspectives d’avenir.

Parce que le temps presse, nous devons, dans le sillage du Commandeur des Croyants réhabiliter notre religion aux yeux du monde.

En travaillant pour le changement on peut effectivement provoquer le changement.

Dans les semaines et les mois à venir, de nouvelles et captivantes alternatives se feront jours. Écoutez-les bien, considérez les alternatives qui vous seront proposées, et gardez en tête qu’en travaillant ensemble, nous pouvons avoir un meilleur pays, un pays plus juste, plus équitable et plus accueillant aux modestes, aux humbles et aux démunis.

Ne laissez personne vous dire que ce n’est pas possible.


Poster un Commentaire

deux × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.