logo-mini
filles

Mineures de Marrakech : société frustrée…la religion n’y est pour rien


Partager

filles

Jeudi dernier, le tribunal de première instance de Marrakech a décidé de libérer les deux filles et de leur accorder donc la liberté provisoire. « C’est sur la base d’une requête introduite par les trois avocats qui assurent la défense des deux filles que cette libération a été prononcée », selon  le représentant de l’Association Marocaine des Droits Humains (AMDH).

Les deux adolescentes avaient été arrêtées le 27 octobre dernier après avoir été surprises par un voisin en train de s’embrasser sur le toit d’une maison. La police les a ensuite interpellées avant de les placer en garde à vue.

Cette libération provisoire ne signe pas pour autant la fin de cette affaire puisqu’elles sont normalement attendues au même tribunal pour y être jugées le 25 novembre prochain, l’audience ayant été reportée à cette date.


Poster un Commentaire

quatre × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.