logo-mini
ambassadeur

Comment les médias dominants considèrent comme « info » les propos d’un tueur au moment où il tue : cas de l’ambassadeur de Russie en Turquie.


Partager

ambassadeur

L’ambassadeur de Russie en Turquie a été assassiné lundi à Ankara par un policier turc, qui a affirmé agir pour venger le drame de la ville d’Alep, en passe d’être reprise par le régime syrien soutenu par Moscou.

Le diplomate, Andreï Karlov, a été abattu de plusieurs balles alors qu’il prononçait une allocution lors de l’inauguration d’une exposition d’art dans la capitale turque.

Les présidents turc Recep Tayyip Erdogan et russe Vladimir Poutine, dans des déclarations séparées, ont qualifié cet assassinat de « provocation » visant à torpiller la normalisation entre les deux pays, entamée en août après une grave crise diplomatique. Ils s’étaient parlé au téléphone peu après l’attaque. Par ailleurs, à noter qu’une réunion axée sur le dossier syrien est prévue aujourd’hui à Moscou entre les chefs des diplomaties russe, turque et iranienne.

Alors on revient sur cette affaire avec vous, on parle notamment ce matin du traitement médiatique de cette affaire.


Poster un Commentaire

dix-huit − quatorze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.