logo-mini
politique migratoire

Comment le Maroc peut mettre en place sa politique migratoire ?


Partager

politique migratoire

Ces dernières années, voire décennies, ont été marquées par un regain de violences dans les zones à conflits et par l’apparition de nouveaux foyers de tension à travers le monde.

Le leadership américain naturel n’est plus tout aussi naturel ou, du moins, n’est plus tout aussi clairement et robustement affiché face à la concurrence russe qui, elle, ne se cache plus. Mais ces jeux de pouvoir orchestrés par les grandes puissances qui ne font plus l’effort de la dissimulation, entraînent dans leur sillage des dommages collatéraux, les civils qui sont, et jusqu’à preuve du contraire, les premières victimes des guerres et des conflits dans le monde. Plusieurs millions de civils, qui, quand ils n’y laissent pas la vie, par un instinct de survie fuient à la recherche de mieux. Ce sont les flux migratoires qui donnent du fil à retordre aux Etats qui n’en peuvent plus et ne le cachent plus.

Le Maroc qui a, de longues années durant, été une terre de transit pour les migrants, est devenue, lui-même, terre de destination et terre d’accueil pour les migrants. C’est ainsi qu’en 2013, le Maroc a mis en place sa politique nationale d’immigration et d’Asile. Une politique migratoire élaborée suite à des instructions royales et suivant des recommandations du Conseil National des Droits de l’Homme. Elle s’articule, pour rappel, autour de six principes directeurs parmi lesquels l’approche Humaniste, la conformité au droit international et la coopération multilatérale. Sur cette base-là, onze programmes d’actions ont été prévus autour du cadre réglementaire et conventionnel, autour de la santé, du logement, de la formation professionnelle et de l’Assistance sociale, entre autres. L’objectif ultime étant d’assurer une intégration sociale réussie des migrants et des réfugiés au Maroc.

L’élaboration d’une politique migratoire n’est certainement pas chose aisée, mais ce qui l’est encore moins c’est sa mise en place. Car elle appelle à l’intervention d’acteurs à plusieurs niveaux, juridique, social mais pas seulement. Et ce n’est pas pour rien que les politiques migratoires trainent souvent derrière elles des résultats pas franchement réjouissants. Le Maroc saura-t-il être l’exception et devenir le modèle qu’il aspire à devenir en la matière ? Qu’apporte le Maroc aux migrants et que peuvent apporter les migrants au Maroc qui les accueillent ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

un × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.