logo-mini
Libye

La Libye décimée entre les intérêts russes et américains


Partager

Libye

Dans le dossier libyen, nous vous en parlions hier, le veto américain à l’ONU à la nomination du palestinien Salem Fayyad au poste d’émissaire pour la Libye et depuis hier, les réactions se sont multipliées après le veto américain.

Le Secrétaire général de l’ONU a dit regretté le veto, tandis que Benjamin Netanyahou s’en est félicité. De leur côté, les Palestiniens ont protesté contre le veto américain dénonçant « un cas flagrant de discrimination fondé sur la base d’une identité nationale ». Et ce matin, on s’intéresse surtout au maréchal Khalifa Haftar prêt à s’allier avec Russes et Américains pour lutter contre le terrorisme.

Le chef de l’armée nationale libyenne s’est dit prêt à une alliance avec ces deux pays, quand dans le même temps, l’ONU tente depuis un an d’asseoir l’autorité du gouvernement d’union nationale de Fayez Al Saraj à Tripoli. Un gouvernement, on le rappelle, qui avait aussi pu voir le jour grâce notamment à la médiation marocaine.


Poster un Commentaire

quinze + neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.