logo-mini

Le Salon Automobile de Francfort s’est achevé hier, sur fond de « dieselgate »


Partager

Dernières nouvelles dans l’affaire Volkswagen : les logiciels équipant les moteurs diesel truqués ont été fabriqués et livrés par Bosch.

Selon le quotidien allemand Bild, à la livraison en 2007, Bosch aurait rappelé à Volkswagen que l’installation sur des véhicules était «illégale».

Le logiciel en effet, selon les termes contenus dans le document était «prévu uniquement pour des tests (internes) et non pour la conduite».

Au final, il a été installé sur 11 millions de véhicules dans le monde, des voitures diesel de quatre marques du groupe : Audi, Seat, Volkswagen et Skoda. Pour l’heure les autres marques du groupe dont Porsche ne sont pas concernées.

Des milliards sont en jeu : chute du cours de l’action, crise de confiance, déficit d’image.

Ce week-end, les ventes d’Audi et VW, les diesels modèles 2016 ont été interdites aux États-Unis et en Suisse. Des enquêtes et tests sont en cours dans plusieurs pays, en France, dans l’UE, en Inde et au Mexique.

 

En Allemagne : date butoir le 7 octobre pour Volkswagen

Dimanche, l’autorité allemande fédérale des transports (KBA) a demandé à VW, d’établir « des mesures contraignantes et un calendrier » d’ici le 7 octobre expliquant comment le groupe entend mettre aux normes environnementales ses modèles diesels.
L’autorité allemande fédérale des transports a également informé VW que si cette date du 7 octobre n’était pas respectée, tous les modèles diesels, (soit 2,8 millions de voitures) seraient interdits à la circulation en Allemagne.
Un porte-parole de Volkswagen a déclaré à l’AFP que la compagnie allait rapidement présenter un plan d’action.

 

Porsche SE rachète des parts de Volkswagen

La holding actionnaire majoritaire du constructeur allemand Volkswagen, a annoncé le rachat au japonais Suzuki de plus de 4 millions d’actions Volkswagen.

La part de Porsche SE, holding distincte du constructeur du même nom, passe ainsi de 50,7% à 52,2% du capital du groupe Volkswagen.

«Porsche SE considère le rachat de 4,397 millions d’actions comme une profession de foi à l’égard de son investissement central, et renforce sa position comme actionnaire pilier du groupe de Wolfsburg», selon un communiqué.

On rappelle que plusieurs représentants de la holding Porsche SE, des héritiers des familles Porsche et Piëch, fondatrices de Volkswagen, siègent au conseil de surveillance du groupe VW. Ils ont désigné vendredi un nouveau patron, Matthias Müller (actuel patron de la marque Porsche) et ce, avec effet immédiat.

Matthias Muller prend le relais de Martin Winterkorn qui dirigeait le groupe depuis 2007 et à qui, on le rappelle, l’ex-président du conseil de surveillance Ferdinand Piëch avait retiré sa confiance engendrant une longue série de remous, une bataille interne qui s’était soldée par la démission de Piëch en avril 2015 et le maintien de Winterkorn mais pas pour longtemps.

Le nouveau patron du groupe, Matthias Muller a répété vouloir agir vite et pour cause, selon les analystes la valorisation financière du géant allemand accuserait déjà une perte de 10 milliards de dollars.


Poster un Commentaire

deux × 3 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.