logo-mini
Afrique du Sud

L’Afrique du Sud au bord d’une nouvelle guerre civile


Partager

Afrique du Sud

Le président sud-africain Jacob Zuma a renoncé hier à ses efforts pour retarder la divulgation d’un rapport sur les accusations d’influence de ses amis fortunés de la famille Gupta sur la vie politique du pays.

La publication du rapport élaboré par la médiatrice de la république avait été suspendue le 14 octobre dernier, à la suite d’un recours intenté par Jacob Zuma devant la Haute Cour.

Plusieurs milliers de personnes, membres de partis d’opposition, militants des droits civiques, syndicalistes et des entrepreneurs, ont pris part hier dans la capitale politique de l’Afrique du Sud, Pretoria, à une manifestation contre Jacob Zuma, éclaboussé par une série de scandales.

Depuis son arrivée au pouvoir en 2009, Jacob Zuma, âgé de 74 ans, a réussi à survivre presque sans égratignure à une série d’affaires de corruption, avec le soutien des échelons supérieurs du Congrès National Africain (ANC, au pouvoir).


Poster un Commentaire

2 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.