logo-mini

La Réserve Fédérale Américaine, une institution aux supers pouvoirs?


Partager

Invités : Mohamed Khanchi, Docteur en économie et professeur à l’Université Internationale de Rabat, Omar Fassal, Analyste financier des matchés internationaux, Nabil Adel, Economiste, chroniqueur et professeur universitaire.

Depuis quelques jours c’est l’effervescence dans les marchés financiers mondiaux, et pour cause, la décision de la FED de ne pas augmenter ses taux d’intérêts qui restent à un niveau historiquement bas, soit 0% et ce malgré la santé globalement bonne de l’économie américaine. Augmenter le taux d’intérêt aurait été un signe de confiance mais la FED craint pour l’économie US à cause notamment de perspectives à l’étranger jugées incertaines, surtout en Chine. Des perspectives qui limiteraient l’activité aux États-Unis et exerceraient une pression à la baisse sur l’inflation à moyen terme. Les marchés réagissent mal, notamment en Europe, et les observateurs de par le monde se posent la question de savoir si, au fond, la FED n’était pas que la Banque Centrale des États-Unis mais la Banque Centrale du monde tant le monde reste suspendu aux décisions de la Réserve Fédérale Américaine. Mais qu’est-ce donc cette Fed qui fait trembler les marchés financiers et les plonge dans le brouillard ?

La FED est présidée depuis 2013 par une femme, Janet Yellen. Elle a trois objectifs : le plein emploi, la stabilité des prix, et la modération des taux d’intérêts à long terme. Elle supervise et régule le système bancaire, maintient la stabilité du système financier, et offre des prestations financières aux organismes de dépôt, au gouvernement fédéral, et aux institutions financières étrangères. Le FED stocke l’argent, l’évalue, le dévalue, le réévalue, le stabilise, le prête, l’achète et le rentabilise. De l’argent, mais pas que, puisque la Fed abrite aussi près d’un quart des réserves d’or mondiales. C’est la FED qui décide de la politique monétaire américaine tout en étant indépendante vis-à-vis du gouvernement. Une indépendance qui lui est assurée par son statut d’institution fédérale. La FED décidant de la politique monétaire de la première locomotive de l’économie mondiale, elle peut se targuer de décider ainsi indirectement de la politique monétaire mondiale.

Économistes, financiers, politiques, décideurs à travers le monde, tous avaient et ont encore les yeux et les oreilles rivés sur la FED, ses orientations, ses décisions, ses certitudes et ses inquiétudes. Ceux qui espéraient la fin de la politique du taux zéro aux États-Unis ont dû reporter leur espoir à plus tard en interprétant la décision de la FED chacun à sa manière et en en tirant chacun ses propres conclusions. Mais si les attentes des marchés sont connues, malin celui qui saura dire avec certitude les vraies motivations de la FED. Quelle politique monétaire tient la FED et comment fait-elle pour contrôler le monde ? C’est notre débat cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

17 − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.