logo-mini
ISF

ISF : faut-il d’abord s’attaquer à la transparence des patrimoines et à la fraude fiscale avant d’instaurer un impôt sur la fortune ?


Partager

ISF

Faut-il instaurer l’impôt sur la fortune au Maroc ? Une proposition qui revient régulièrement sur le devant de la scène de la part de politiques, voire même de centrales syndicales. Récemment, il y a quelques mois, deux députés de la FGD avaient proposé à la Chambre des représentants parmi leurs amendements au projet de loi de finances, une taxe sur la fortune. Cet impôt devait être réparti en trois tranches. Ainsi, pour un patrimoine établi entre 5 et 10 millions de dirhams, l’Etat prélèverait 0.1%, 0.2% pour les patrimoines établis entre 10 et 20 millions de dirhams et 0.5% pour les patrimoines dépassant 20 millions de dirhams.

Autre proposition en 2012 également, cette fois c’était la FDT, qui était montée au créneau proposant un amendement visant la création de cet impôt , il avait été alors voté en première lecture à la Chambre des conseillers notamment par des parlementaires du PAM et de l’USFP dans un hémicycle étrangement vide, mais à l’époque, de nouveau le gouvernement s’y était opposé.


Poster un Commentaire

4 × trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.