logo-mini
Homo Sapiens

Homo Sapiens


Partager

Homo Sapiens

C’est un fait établi, en l’état actuel des connaissances scientifiques, nous pouvons le dire, l’Atlas est le berceau des premiers hommes, la matrice de l’humanité. Il y a 300 000 ans, nos ancêtres vivaient déjà au Maroc, en hommes libres très certainement. 300 000 ans à comparer avec les quelques 3000 années du judaïsme, les 2000 années du christianisme et les 1500 années de l’islam. 300 000 ans c’est vertigineux. 300 000 années d’évolution rendent si superflues nos petites querelles territoriales, théologiques, sociales ou économiques.

Ces ancêtres, n’en déplaisent à certains étaient forcément noirs, nécessairement noirs. Climat oblige. L’homme blanc si prompt à déduire sa supériorité de sa pigmentation n’est finalement rien de plus qu’un homme noir trop longtemps confronté aux frimas de l’hiver. Le réchauffement climatique ramènera tous les hommes, Trump y compris, à leur couleur d’origine. Un Trump même repigmenté par le réchauffement climatique ne sera pourtant jamais un Obama. Valeurs obligent. Ainsi, quelle que soit votre couleur de peau aujourd’hui, vos ancêtres étaient noirs, complètement noirs, intégralement noirs. Savoureuse ironie de l’évolution.

Quelle que soit votre croyance ou incroyance aujourd’hui, vos ancêtres n’étaient ni juifs ni chrétiens ni musulmans. Sans doute le dieu Anzar a-t-il été plus longtemps vénéré que toute autre divinité dans cette région du monde, dans cette région qui fut le monde. Les monothéismes ne sont historiquement que les dernières religions, celles de la dernière seconde de la dernière minute. Ayant parait-il été auparavant des poissons, nous en conservons apparemment la courte mémoire en faisant de ces religions de la dernière heure, une vérité absolue et immanente.

Le fait que les premiers hommes aient vécu, ici, chez nous, il y a plus de 300 000 ans nous aidera peut-être à mieux cerner ce que nous sommes réellement, à nous délester de nos vaines certitudes et peut-être enfin à commencer à réfléchir par nous-mêmes pour établir un avenir commun non corseté par ce qui n’est qu’une infime partie de ce que nous avons été. Les habitants de ce beau royaume ne sont pas que musulmans, ne sont pas qu’arabes ou amazighs, ils sont l’universel… un échantillon d’humanité. La souche commune.

Cette universalité en nous, nous la pressentions, notre hospitalité légendaire, l’accueil fraternel que nous réservons aux étrangers, la multiplicité de nos idiomes et notre diaspora si prompt à s’adapter partout où elle va en étant des indices flagrants mais non définitifs. Cette découverte bienvenue nous en apporte la démonstration scientifique. Cette universalité en nous, il nous faut la développer, la pratiquer, la promouvoir et non la flétrir, la corseter dans le dogmatisme religieux, le racisme ethnique ou national ou l’exclusion économique et sociale.

Le Maroc et les marocains peuvent apporter au monde et à l’humanité ce dont elle manque le plus cruellement aujourd’hui : l’ouverture à l’autre, la tolérance et l’acceptation de l’altérité. Il y a 300 000 ans nos ancêtres ont quitté l’Atlas pour peupler le monde. À notre tour aujourd’hui d’accueillir pleinement le monde et ses beaux principes que sont la liberté, la solidarité et la fraternité.

Et puis bien que parfois forgé ailleurs par d’autres Hommes, ces principes trouvent leur essence chez nous. Aidons les maintenant à y trouver leur mise en œuvre concrète, mise en œuvre qui ne pourra se faire, n’en déplaise à certains, qu’en dehors de la religion et du dogmatisme. Et nous pourrons alors dire que nous sommes à la fois authentiques et modernes. Pour l’heure, nous ne sommes qu’authentiques.


Poster un Commentaire

seize − 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.