logo-mini
Nabil Benabdallah

Grand Oral de Mohamed Nabil Benabdallah


Partager

Nabil Benabdallah

C’est le grand oral de Mohammed Nabil Benabdellah, ministre de l’Habitat, de l’urbanisme et de la politique de la Ville depuis le 3 janvier 2012. Secrétaire Général du Parti du Progrès et du Socialisme depuis 2010.

C’est un homme de lettres et de communication et c’est tout naturellement qu’il s’était vu confier, tour à tour au cours de sa carrière, le portefeuille ministériel de la communication, doublé de la casquette de porte-parole du gouvernement sous Driss Jettou, et la mission de représenter le Maroc en Italie en tant qu’ambassadeur du Royaume de 2009 à 2010 à l’ère du gouvernement Abbas El Fassi. Il a également dirigé deux grandes publications de la place.

Nous interpellerons d’abord le ministre de l’habitat, de l’urbanisme et de la politique de la ville sur la problématique du logement au Maroc. Le logement social ; comment encourager les investissements en ce sens pour répondre à une demande croissante ? Où en est-on du programme Villes Sans Bidonvilles ? Quelle politique urbanistique pour les grandes villes du Royaume ? Notre invité répondra.

Par ailleurs, au sein de son parti, tout porterait à croire que Nabil Benabdellah fait l’unanimité du haut de son siège de Secrétaire Général. Il en voudrait pour preuve sa réélection en 2014 après une course à la présidence du parti où il a fait cavalier seul, puisque candidat unique. Plusieurs candidats à sa succession avaient, en effet, décidé de se retirer de la course dénonçant pour certains des dépassements survenus avant et pendant le 9ème Congrès national du Parti. D’autres sont allés jusqu’à l’accuser de faire fi de toutes les considérations démocratiques, se croyant, je cite, seul habilité à diriger le PPS. Alors comment se porte le Parti de Nabil Benabdellah sur le plan démocratique ? Il nous répondra, nous l’espérons, sans langue de bois.

Et pour défendre les valeurs de son parti et son positionnement, notre invité répond, en effet, toujours présent et affirme que le PPS est toujours resté fidèle à ses convictions. Il le dit haut et fort et le répète à qui veut bien l’entendre… et le croire. Car, il est vrai, que depuis le choix de l’alliance avec le PJD, beaucoup ne s’y retrouvent plus quant à la cohérence entre le positionnement politique du PPS et son référentiel idéologique. À juste titre, peut-être, ou à tort, comment fait-il pour tenir la difficile balance entre progressisme et conservatisme ? Nabil Benabdellah nous répondra.

Enfin, il est à noter que notre invité est également sensible à la chose culturelle et, pour rappel, il préside la Fondation du Festival International du Film Méditerranéen de Tétouan ; alors quel regard porte-t-il sur la place de l’art et de la culture au Maroc ? Nous lui poserons la question en fin d’émission.

Nous déclarons ouvert le grand oral de Mohammed Nabil Benabdellah.


Poster un Commentaire

quatre + seize =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.