logo-mini
Mbarka Bouaïda

Grand Oral de Mbarka Bouaïda


Partager

Mbarka Bouaïda

C’est le grand oral de Mbarka Bouaïda, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération dans le gouvernement Benkiran.

Nous revenons avec elle cet après-midi sur les dossiers chauds du Maroc à l’étranger, à leur tête, bien entendu, le dossier du Sahara et ses dernières évolutions. Des évolutions marquées récemment, notamment, par le froid avec le Secrétaire Général de l’ONU à la suite d’une sortie médiatique dans laquelle il a qualifié la présence marocaine dans les provinces du Sud du Royaume d’occupation. Où en sommes-nous de cet incident ? Notre invitée nous donnera des nouvelles.

Par ailleurs, et toujours en relation avec la première cause nationale, où on est-on des soutiens dans le monde. Quels sont les soutiens acquis, ceux qu’on a perdus et les autres à acquérir ? Nous aborderons aussi avec notre invitée dans le même sujet la question du poids des partis politiques ; un sujet dont nous avons déjà débattu précédemment dans Avec Ou Sans Parure. Si le ministère des Affaires Etrangères avait sollicité une plus grande implication des formations politiques pour aider à faire pencher la balance du côté marocain, comment les choses s’organisent-elle dans les faits ?
Toujours dans le registre des incidents diplomatiques, nous reviendrons cet après-midi sur les relations entre le Maroc et l’Union Européenne ; des relations officiellement en difficultés malgré la reprise des contacts et ce depuis que le Tribunal de l’UE ait annulé une partie de l’accord agricole, en accédant à une plainte du Polisario.

Que se passe-t-il dans les coulisses de cette brouille ?

Nous reviendrons également sur les relations Maroc- France qui reprennent après une longue rupture ; la relation entre Rabat et Paris garde-t-elle des séquelles de cet épisode malheureux ? Notre invitée répondra.

Dans un registre beaucoup plus chaleureux, la Russie. Les choses évoluent entre les deux pays à une vitesse grand- V depuis la dernière visite du Roi à Moscou pour y rencontrer Vladimir Poutine. La rencontre entre les deux dirigeants a même été qualifiée de révolution diplomatique. Qu’apporte la Russie au Maroc ?

Par ailleurs, si depuis peu, certains voient beaucoup de remous dans la diplomatie marocaine, d’autres, plus optimistes voient plus de mouvement, plus d’actions, plus d’initiatives et, surtout, plus de réactivité, souvent salutaire.

Mais une réactivité que d’aucuns qualifieraient d’agressive, de hâtive, n’évitant pas les conflits et régissant au quart de tour au moindre fait, au moindre geste, au moindre mot et forcément, de ce fait, une diplomatie peu diplomatique. Qu’en dit la ministre déléguée auprès du Ministre des Affaires Etrangères ? Comment le Maroc a-t-il changé de ton et de mode opératoire ? Est-ce un choix avouant à demi-mot, sans toutefois vouloir le nier, un échec d’un mode diplomatique ayant eu tendance davantage à la discrétion et la conciliation ?

Et que dire de la récente vague de nominations dans les rangs des ambassadeurs du Royaume à l’étranger ? Près de 70 nouvelles nominations, du jamais vu depuis l’avènement du Roi Mohammed 6 au pouvoir. Des nominations que beaucoup n’ont pas hésité à qualifier de rupture avec un style de diplomatie qui n’avait plus lieu d’être…

Dans le grand oral de Mbarka Bouaïda, également, les relations du Maroc et ses influences dans le monde arabe. Quelles sont les positions et le positionnement du Royaume dans les zones de conflit ?

Par ailleurs, Mbarka Bouaïda qui porte la casquette du RNI dans un gouvernement dirigée par le PJD, comment vit-elle la querelle engagée par les chefs des deux partis, et qui se trouvent être, par la même occasion, pour l’un, ministre des Affaires Etrangères et pour l’autre Chef de Gouvernement?

Quel regard porte-t-elle sur la politique du gouvernement dont elle est membre ? Quelle évaluation fait-elle de son action à l’heure des évaluations à quelques mois seulement des élections législatives ? Quelles sont ses ambitions pour son parti et quelles sont ses ambitions personnelles de femme politique ?

Nous posons tout de suite ces questions-là et bien d’autres à notre invitée. Nous déclarons ouvert le grand oral de Mbarka Bouaïda, ministre déléguée auprès du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération.


Poster un Commentaire

un + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.