logo-mini
Gluten

Gluten Free


Partager

Gluten

Actuellement, les régimes sans gluten ont le vent en poupe. Mais pourquoi un tel engouement ?

Commençons d’abord par quelques explications. Le gluten est en fait une protéine que l’on trouve dans les céréales : blé, avoine, orge, épeautre ou seigle. C’est à elle que l’on doit la résistance et l’élasticité de notre pâte à pain ; et c’est même elle qui permet à celle-ci de lever avec la fermentation. Il n’est pas étonnant d’ailleurs que les industries agro-alimentaires utilisent souvent cette propriété pour rendre leurs aliments et la texture de leurs produits plus alléchants.

Certes nous faisons du pain avec du blé depuis des millénaires, mais les beaux épis d’antan ; qui étaient génétiquement simples et donc facilement assimilables par nos enzymes digestives; n’auraient plus rien à voir avec les variétés d’aujourd’hui ; et le gluten non plus.

Celles-ci auraient subi une modification par les industriels ; afin d’être compétitifs en termes de productivité.  Alors, pour produire le maximum de pain et de façon rentable, ceux-ci auraient éliminé les espèces simples et peu pratiques pour ne garder que quelques unes génétiquement complexes ; faciles à cultiver et à lever, et simples à travailler. Ces  espèces sont ainsi trop riches en gluten. Or, notre système digestif n’est pas fait pour cet apport, d’autant plus que l’on en ajoute partout pour rendre moelleuses et tendres les préparations.

Comprenons donc que le gluten de ce nouveau blé est très dense, très élastique, et se colle aux parois des intestins, ce qui empêche une multitude d’aliments de passer dans l’’organisme…

Les personnes souffrant de cette intolérance, souffrent donc de maux de ventres, vomissements, diarrhées, amaigrissement ; fatigue chronique, anémies, migraines ; ballonnements ; allergies… Dans le pire des cas, cela provoque une mauvaise absorption de vitamines, et donc des carences. Voilà qui explique finalement l’engouement particulier des consommateurs vis-à-vis du gluten free.

En guise de prévention ; les nutritionnistes recommandent de privilégier les céréales sans gluten comme le riz, le quinoa, le fonio, et le millet par exemple ; de mettre en place une alimentation équilibrée et sans carence qui nécessite une bonne connaissance des aliments alternatifs au gluten.

Le quinoa par exemple peut se décliner en risotto, en taboulé ou simplement en salade composée.

L’amarante et le millet sont par ailleurs parfaits pour les porridges et peuvent s’ajouter aux soupes pour les rendre plus nutritives.

Pensez aussi aux légumineuses qui ne contiennent pas non plus de gluten pour réaliser des houmous, les dhals de riz, ou des tacos fourrés de haricots rouges, coriandre et guacamole.

Pour vos gâteaux, amusez-vous à mélanger 3 sortes de farines sans gluten …sarrasin, riz, quinoa, châtaigne… à vous de choisir.

Enfin, surveillez la composition de tous les aliments que vous achetez au supermarché, particulièrement les sauces et les plats préparés.


Poster un Commentaire

quatre × 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.