logo-mini

Gastronomie et hôtellerie de luxe à Marrakech : la tendance du bio


Partager

Les établissements les plus exclusifs investissent dans l’agriculture biologique, les produits du terroir et de saison en se dotant de leur propre potager.

La Mamounia produit et vend sa propre huile d’olive extraite des fruits des oliviers de son jardin, et les plats des restaurants du palace emploient les herbes aromatiques et certains légumes de son potager privé.

 

La gastronomie bio du Mandarin Oriental

L’établissement axe sa gastronomie sur les produits biologiques de son propre potager situé sur le site même de l’établissement.

Un potager qui produit plusieurs centaines de variétés de légumes dont pas moins de 90 variétés de tomates, certaines très rares comme les tomates noires ou bleues.

Les oliviers centenaires situés dans les jardins du Manadarin Oriental vont fournir l’huile d’olive et les figuiers de barbarie de l’hôtel, l’huile cosmétique qui sera employée dans le spa de l’établissement. Leurs fruits sont également proposés en dégustation dans ses restaurants.

Un ancrage fort dans le bio, le naturel, et les produits du terroir de Marrakech, produits sur le site même ou dans la région.

C’est aussi le choix artistique fait par le chef Meryem Cherkaoui qui officie aux fourneaux de la table gastronomique marocaine du Mandarin Oriental, le restaurant Mes Lalla.

La carte qu’elle a crée propose uniquement des plats de saison à partir de produits bio en provenance directe du potager ou des coopératives de la région de Marrakech, des plats respectant la tendance locavore.


Poster un Commentaire

1 × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.