logo-mini
fraude

La fraude aux examens qui se généralise résulte-t-elle d’un décalage entre les exigences de l’enseignement et les aspirations des étudiants ?


Partager

fraude

Des centaines de milliers d’élèves et d’étudiants marocains passent ce mois-ci les examens de passage de différents niveaux, au primaire, au secondaire ou au supérieur. Il y a quelques jours, nous avions débattu des moyens mis en place par l’état pour limiter et sanctionner la fraude. Aujourd’hui, on se penche sur les circonstances et les raisons de la banalisation de la triche.

Avec les évolutions technologiques, tous les moyens frauduleux sont bons pour décrocher le fameux sésame : l’utilisation des téléphones portables et des petites feuilles est révolue, beaucoup recourent maintenant à la chirurgie via l’implant d’oreillettes ou d’extensions de cheveux. La presse électronique rapporte que des étudiants ont même eu recours, l’année dernière, à des techniques empruntées au sombre monde du terrorisme en plaquant sur leurs corps des appareils sophistiqués, ce qui leur a valu l’intervention de la justice qui a entrepris d’enquêter sur ce genre de procédé.


Poster un Commentaire

14 + cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.