logo-mini
Galerie H

Exposition Galerie H : comment promouvoir la paix à travers l’art?

Partager

Exposition Galerie H : comment promouvoir la paix à travers l’art?

Hier, mardi 17 mai, la galerie H, espace du groupe Holmarcom, dédié à l’artisanat et au design, abritait le vernissage de sa troisième expo-vente, cette fois-ci sous le thème « Artisan pour la tolérance et la paix ».

Une nouvelle initiative de mécénat dont l’objectif est selon Loubna Tmimi, directrice de communication d’Holmarcom, en charge de la galerie H, de continuer à soutenir la créativité des designers marocains.

Lors d’une allocution visant à présenter l’objectif de l’événement et les designers participants, elle a rappelé le succès des deux premières éditions, à savoir « marhaba » et « Inspirations d’ici et d’ailleurs », et s’est dite heureuse de voir des fidèles accompagner la galerie depuis son démarrage en février 2015.

« Ça prouve en tout cas que ce projet est à la hauteur de nos espérances et je vous en remercie », dit-elle, avant de déclarer : « Nous sommes convaincus que l’artisanat marocain, n’évoluera pas sans le design et nous avons décidé en tant que mécènes d’œuvrer dans ce sens, à travers notamment cet espace. Il en va de soi, que l’enjeu de ce projet est double. Il est tout d’abord artistique parce qu’il encourage la créativité, et puis surtout socio-économique parce que derrière chaque article il y a des artisans, et des emplois… »

Loubna Tmimi a par ailleurs expliqué que le choix de la thématique « Artisan pour la tolérance et la paix » vient appuyer l’actualité. Selon ses mots : « C’est un thème qui parle à tout le monde et c’est une façon pour nous avec le travail de chaque designer d’apporter un peu de sérénité et d’harmonie dans le quotidien de chacun ».

Pour exprimer le message imposé par la thématique, 3 jeunes designers au talent exceptionnel ont été choisis.

Parmi eux, Kenza ben Cherif, diplômée en architecture d’Intérieur à Paris, qui compte à son actif plusieurs expositions dont les Africa Design Days et le Swedish Wood. Pour cette expo-vente, l’artiste a interprété la notion de paix et de tolérance en se basant sur le travail de la calligraphie arabe, donnant forme à des expressions et des proverbes marocains, à travers des pièces mêlant bois, marbre, métal et une pointe d’humour. En présentant son travail, Kenza a dit : « Aujourd’hui, lorsqu’on prononce juste le mot arabe, on a l’impression que le monde va s’écrouler… mettre en valeur l’écriture arabe est donc quelque chose qui me tenait à cœur ».

Son œuvre majeure lors de cette exposition est « LAAROUSSA ». Un lustre composé de 451 bouteilles d’eau minérale en verre, assemblées de façon à véhiculer un message de communion.

Samir Chaoui, lui, décorateur  et lifestyle coach, a répété de nombreuses fois être honoré de faire partie de cette expérience. Cet enfant de Fès, ébéniste de formation, a présenté à cette occasion de nombreuses œuvres parmi lesquelles le luminaire Tolérance, la table peace ou encore le buffet onde.

Enfin Sofia Chraibi Giorgi, d’origine franco-marocaine, formée à Grenoble en Architecture puis en Design d’Espace, intègre une approche écologique, issue notamment du recyclage, pour créer son mobilier. L’artiste a affirmé s’être « inspirée de la gamme chromatique de l’arc-en-ciel qui pour elle représente graphiquement un appel à la paix. »

Parmi ses œuvres phares lors de cette exposition, la méridienne Papyrus, ou encore le fauteuil cosmopolite… des meubles modulaires, fonctionnels, conçus avec passion… mais la préférée du designer est selon elle : « Le confident, un fauteuil bibliothèque… un meuble double assise qui favorise l’échange et la discussion, habillé d’un textile ‘‘rainbow’’, en phase avec la thématique de l’expo ».


Poster un Commentaire

deux × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.