logo-mini
Eugénisme

Eugénisme : peut-on arrêter le progrès avant qu’il ne tourne mal?


Partager

Eugénisme

Existe-il une limite éthique à ce que la science peut nous permettre de réaliser ? À quel moment peut-on considérer que l’humanité, dans sa recherche de progrès, a franchi le Rubicon et joué à être Dieu ? Vous me direz, que de questions complexes pour un jeudi matin dès potron-minet. Certes, mais c’est que, voyez-vous, on est en plein Gattaca.

Alors pour ceux qui sont trop jeunes pour se souvenir de ce déjà vieux film absolument mythique où tout adolescent hormoné tombe amoureux d’Uma Thurman, il s’agit d’une dystopie dans laquelle le génome humain sert désormais à discriminer les individus parfaits de ceux présentant des défauts. L’eugénisme est la règle, le handicap inacceptable et la modification et la sélection d’embryons presque automatique. Or ce que nous pensions relativement lointain au moment où le film sortait et où le séquençage génétique paraissait quelque chose de lointain est désormais largement possible et ça commence à se pratiquer.

Ainsi, Courrier International vient de relayer l’information selon laquelle des scientifiques britanniques viennent d’obtenir l’autorisation de procéder à l’édition de gènes sur embryons humains, même si les embryons en question ne seront pas implantés par la suite. Et en vrai, ce n’est pas la première fois qu’un pays autorise ce type de recherche et de manipulation. En avril dernier, une équipe de chercheurs chinois avait édité les gènes d’un embryon humain, déjà. Et la réaction avait été contrastée, puisque la recherche avait été publiée par la revue Protein & Cells, mais refusée par la la revue  Nature, qui avait réalisé à la place un papier extrêmement pessimiste  recensant toutes les tentatives en ce sens ayant déjà eu lieu et les conséquences qu’elles auraient en termes d’eugénisme. En mars,  la MIT Technology Review avait fait de même dans un article intitulé “Concevoir le bébé parfait”, comme quoi le problème est bien posé. C’est que, en dehors de la Chine, on travaille sur cette question en Russie, en Amérique du Sud, aux États-Unis, même, puisque à ce jour, les recherches les plus poussées sont celles réalisées par une chercheuse chinoise à Harvard qui veut éliminer par modification des cellules germinales les principales maladies génétiques.

Oui, mais alors, comment dire ? En effet, on va peut-être de cette manière éviter les maladies génétiques mais on peut aussi modifier totalement l’humain.

Dans le film, on prélevait plein d’embryons et on en sélectionnait un qui présentait le bon profil. L’avantage du progrès technologique, c’est qu’on sait maintenant éditer le matériel génétique des cellules avec le matériel d’à peu près n’importe quel laboratoire médical de ville. C’est-à-dire que non seulement ce n’est pas difficile mais en prime cela n’est pas coûteux. Eh oui, le progrès va vite, en ce sens. Par contre, et bien que beaucoup de recherches aillent dans ce sens, déterminer comment retirer la prédisposition à la violence ou même à la calvitie, c’est pas si simple sans tout bouleverser. Quand à la peau claire… Je vais éviter de commenter, n’est-ce pas ?

Bon, allez, mon ami Redouan va encore m’accuser de trop parler d’apocalypse et pluie de grenouilles, mais à dire vrai, s’il s’agit d’une apocalypse, elle a déjà eu lieu. L’humanité n’a jamais été capable de ne pas ouvrir la boite de Pandore, on le sait tous. C’est possible, cela aura donc lieu et bien plus vite qu’on ne le pense. Difficile après cela d’imaginer l’avenir, qui ne ressemblera définitivement pas à ce que nous avons connu jusqu’ici. Est-ce que nos enfants seront les derniers à ne pas avoir été édité ? Auront-ils à faire face à une discrimination génétique ?

Là encore, je suis la trame du film, hier très bonne SF, aujourd’hui, assez bonne projection, un peu comme 1984, quoi ou même le Meilleur des mondes pour lequel à mon sens, il ne manque que la Somma. Mais peut-être en effet, que tout cela sera magnifique, avec juste moins de maladies, des gens qui vivent longtemps, tout le monde heureux et ayant à disposition le meilleur de la médecine à sa disposition et le bonheur à portée de main ?

Ouais. En attendant, mes imperfections génétiques et moi allons laisser la parole à nos petits camarades : puisque le Rubicon a bel et bien été franchi, allez, assez jacté !


Poster un Commentaire

seize + 14 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.