logo-mini
violences policières

États-Unis : les manifestations contre les violences policières ne s’essoufflent pas


Partager

violences policières

Samedi dernier marquait une troisième journée de manifestation, mobilisant des milliers de personnes aux États-Unis, les plus grandes villes du pays restent mobilisées contre les violences policières.

La gronde fait suite à la mort de deux noirs tués jeudi dernier par les forces de l’ordre. De la violence raciale, disent les manifestants scandalisés et déterminés. En dépit d’inquiétudes accrues quant à la sécurité après la fusillade de dallas où un homme a tué cinq personnes jeudi soir, les organisateurs avaient maintenu leurs marches dans les grandes villes, notamment à New York et à Washington.

En dépit des consignes de dispersion de la police, les manifestants ont jeté des projectiles sur la police, plusieurs personnes ont été arrêtées et la police a fait usage de fumigènes pour disperser la foule. À Nashville, dans le Tennessee, les manifestants ont momentanément bloqué une route, comme à San Francisco, et en Californie, où une bretelle d’autoroute à été bloquée.

Dans la ville de New York, certains dans la foule chantaient « Pas de police raciste, pas de justice, pas de paix », sous la pluie. Barack Obama, a écourté son séjour en Europe pour rentrer à Washington, a appelé ce samedi son pays à l’unité.


Poster un Commentaire

quatre × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.