logo-mini

Élections du 4 septembre : quel programme pour la capitale du royaume?


Partager

Les invités : Ali Reda Ziane, candidat du Parti Libéral aux élections communales –arrondissement de Rabat – Souissi, Mohamed Reda Benkhaldoune, Candidat du PJD aux communales, M’hamed Grine, Candidat du PPS aux régionales à Rabat, Mehdi Bensaid, candidat du PAM aux communales, circonscription d’Agdal – Ryad et El Hassan Lachguar, candidat de l’USFP tête de liste aux communales à Rabat.

La bataille électorale bat son plein et l’heure de vérité va bientôt sonner pour les partis politiques en lice dans les différentes régions du Royaume pour le scrutin communal et régional. Nous sommes à J-3.

À Rabat, notamment, la tension est à son comble tellement l’enjeu est de taille. Sur les plans économique, politique, social, culturel et sportif, les candidats étalent leurs programmes et les croisent. Si certains partis ont choisi de mettre en avant des visages et des noms déjà connus du grand public et surtout rodés aux combats électoraux, d’autres ont choisi de miser sur la jeunesse montante.

Le pari est grand et le défi est énorme.

L’assainissement, les transports urbains, l’infrastructure routière, bref tous les maux que l’on pourrait pointer en parlant d’autres grands villes du Royaume sauf que, là, il s’agit de Rabat la capitale, Rabat la ville administrative et forcément les problèmes prennent d’autres dimensions.

Rabat c’est la deuxième agglomération après Casablanca. C’est le siège de plusieurs grandes entreprises marocaines et multinationales.

Rabat, ce sont de nombreux projets structurants d’aménagement urbain censés permettre de répondre aux besoins d’une population en forte croissance.

Rabat c’est aussi une histoire, un patrimoine, puisque de nombreux sites de la capitale sont inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’Unesco en tant que bien culturel. La Kasbah des Oudayas, la médina, les sites du Chellah, la Tour Hassan et bien d’autres. Comment les préserver?

Avec nos invités cet après-midi nous tenterons d’explorer les pistes de solutions pour une meilleure gestion de Rabat, une meilleure répartition des richesses  à travers notamment une plus grande concertation entre les décideurs publics, le secteur privé, les acteurs de la société civile et les experts nationaux.

Dans quel climat se déroule la bataille électorale à Rabat? Qu’est ce qui a été réalisé pour la capitale et qu’est-ce qu’il reste encore à faire? Que promettent les candidats des différents partis politiques inscrits dans la course? Quelle vision pour Rabat? Quels moyens humains et financiers pour Rabat? La capitale saura-t-elle se maintenir dans un nouveau contexte de compétitivité régionale et économique? Le débat est ouvert.


Poster un Commentaire

huit + dix-neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.