logo-mini

Élections du 4 Septembre : que proposent les candidats pour Casablanca et sa région?


Partager

Invités : Yasmina Baddou de l’ISTIQLAL, Moncef Belkhayat du RNI et Anouar Zyne de l’UC.

Casablanca la capitale économique… Casablanca objet de toutes les critiques et sujet de tous les débats… Et en ces temps d’élections, Casablanca est objet de toutes les convoitises.

Pollution, insécurité, embouteillages, crise de l’immobilier, crise de l’emploi, crise du transport, manque d’espaces verts, manque d’infrastructures routières, manque d’infrastructures culturelles, de sports et de loisirs… Voilà aussi ce qu’est Casablanca.

Beaucoup d’espoirs pour les électeurs, un casse-tête pour les élus. C’est qu’à Casablanca il y’a beaucoup de Casablanca(s). Et les Casablanca, suivant les Casablancais qui la font, n’ont pas les mêmes priorités, les mêmes attentes, ni les mêmes rêves et les mêmes angoisses pour leur ville.

Il y’a Casablanca des riches et Casablanca des pauvres… Casablanca des Casablancais qui ont un emploi et celui des Casablancais qui n’en ont pas… Casablanca sûr et sécure où les Casablancais peuvent se balader sereinement le jour et dormir paisiblement la nuit… Et Casablanca insécure où les Casablancais, pas les mêmes que les premiers, se font agresser la nuit mais aussi en plein jour.

Il y’a Casablanca des Casablancais qui ont les moyens de se faire soigner dans les meilleures cliniques de la ville, et Casablanca des Casablancais qui doivent souvent monnayer une petite attention du personnel d’un hôpital public où manquent équipements, médicaments, médecins infirmiers… et tact du personnel.

Casablanca des quartiers chics et huppés, Casablanca des bidonvilles et des bidonvillois, Casablanca de ceux qui dorment dans la rue, Casablanca de ceux qui ont la chance d’avoir un toit mais la malchance que celui-ci menace ruine et Casablanca de ceux qui ont réussi à acquérir un joli petit appartement dans un quartier pas très chic mais assez sympathique et qui, pour cela, se sont endettés pour 10, 15 ou 25 ans de leur vie.

Casablanca, ciel de toutes les contradictions, cherche ses élus que les électeurs vont désigner le 4 Septembre.

Comment sont-ils approchés, les électeurs de Casablanca? Que leur promettent les candidats des différents partis, quels sont leurs arguments? Qu’ont fait les élus de Casablanca pour Casablanca et ses Casablancais? Par quelles réalisations se défendent-ils et prétendent-ils, pour certains, à de nouveaux mandats? Quelle vision ont-ils pour la ville? Quelles seraient leurs priorités dans leurs communes respectives si les casablancais les gratifiaient d’un mandat? Comment se passe la bataille électorale à Casablanca? Comment la vivent les politiques et les électeurs?

C’est le débat du jour.


Poster un Commentaire

deux × 4 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.