logo-mini
veto

Droit de veto : un autoritarisme légal


Partager

veto

La tragédie humanitaire à Alep, en Syrie, nécessite des propositions nouvelles pour limiter le recours au droit de veto par les membres permanents du Conseil de sécurité, c’est ce qu’a affirmé hier le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme.

Selon lui, « Face à une avalanche aussi effroyable de violence et de destruction à Alep, des mesures extraordinaires doivent être prises… Le Conseil de sécurité devrait, selon lui, adopter sans délai des critères pour empêcher ses membres d’utiliser leur veto lorsqu’il existe des préoccupations graves quant à de possibles crimes de guerre, crimes contre l’humanité ou génocide.


Poster un Commentaire

seize − trois =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.