logo-mini

Discours Royal du 06 novembre : qu’en pensent nos partis politiques?


Partager

Les invités : Hicham Amadi, Membre du Conseil National du Rassemblement National des Indépendants, Mohamed Haissoune, Elu PJD au Conseil Régional de Casablanca-Settat, Soufiane Khairate, Membre du Bureau Politique de l’USFP, Abdellatif Mouatadid, Membre du Comité Central du PPS et M. Aziz Boucetta, Directeur de publication de Panorapost.

Une visite Royale à Laâyoune annoncée et très attendue… Le jour est fort en symbole. Le 6 novembre, fête de la Marche Verte. La commémoration est de taille : c’est un 40ème anniversaire.

Un bain de foule impressionnant suivi d’un discours sans détours. Tous les ingrédients étaient là pour faire de ce 6 novembre 2015, un jour historique et un tournant dans le traitement du dossier du Sahara marocain. Une rupture, comme l’a signifié le Roi à l’ouverture de son discours, avec les méthodes adoptées jusque-là dans la prise en charge des affaires du Sahara : finies l’économie de rente et des privilèges. Finie la défaillance de l’initiative privée et enfin cela en est terminé avec la mentalité de concentration administrative.

Le Maroc ne fera plus de concessions. Les populations de Tindouf sont amenées à prendre leurs responsabilités. Elles sont directement appelées à réagir contre leurs conditions de vie et une Algérie expressément nommée et pointée pour son manque d’actions à même d’améliorer les conditions de vie des habitants de ces camps. Elle devra aussi répondre de ses dépenses estimées à des milliards investis, je cite, « dans une croisade diplomatique contre le Maroc ».

C’est le passage à l’offensive et à la vitesse grand V en faveur des provinces du Sud et ses populations. Inédits, de grands projets de développement sont annoncés pour la région. Une voie express entre Tiznit, Laâyoune et Dakhla, une ligne ferroviaire de Tanger à Lagouira. Le gouvernement est invité à réfléchir à la mise en place dans les provinces du Sud d’un hub de transport aérien desservant l’Afrique. Le Roi annonce aussi la construction d’une usine de dessalement d’eau de mer. Des projets d’énergie solaire et éolienne dans le Sud et la connexion de la ville de Dakhla au réseau électrique national. D’autres mesures de taille ont été annoncées, nous ne les citerons pas toutes. La liste est longue et nous en débattrons avec nos invités.

Le Maroc exercera ses pleins pouvoirs chez lui, dit le Roi, et restera ferme, je cite, « devant toutes les tentatives visant à contester l’exercice de la plénitude de ses pouvoirs sur son territoire ». Bref, le 6 novembre 2015 a été réfléchi pour être un jour historique et s’est déroulé comme tel. Que se passera-t-il après le discours ? D’où viendront les financements des projets annoncés pour les provinces du Sud ? Etant donné son manque d’initiatives concrètes en la matière, le gouvernement sera-t-il à la hauteur de l’enjeu? C’est notre débat, cet après- midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

17 − dix =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.