logo-mini
Samsung

Les dessous du secteur high-tech : Corée du Sud, le Procureur Spécial a entendu en tant que témoin un dirigeant du conglomérat Samsung dans l’affaire de corruption impliquant la présidente destituée


Partager

Samsung

Ce dirigeant est Park Geun-hye, vice-président exécutif entendu.

La justice enquête sur des versements d’un montant estimé à 37 millions de dollars, effectué par Samsung à deux fondations créées par Choi Soon-sil, amie et confidente de la présidente Park.

Une affaire complexe puisque les enquêteurs essaient de déterminer si ces versements aux fondations ont, ou pas, influencé la décision du fonds de pension NPS d’aider à la fusion de deux filiales de Samsung pour un montant de huit milliards de dollars en 2015.

Comme le souligne Thomson-Reuters, c’est le cinquième dirigeant de Samsung Group, le plus gros conglomérat sud-coréen à être entendu dans le cadre de cette enquête.

Le patron de Samsung, Jay Y. Lee, a, on le rappelle, été interrogé pendant 22 heures. Le procureur spécial avait ensuite émis un mandat d’arrêt contre lui mais cette demande a été rejetée la semaine dernière par un tribunal de Séoul.

Le Parlement Sud-Coréen à voter la destitution de la présidente Park Geun-hye en décembre. Elle est suspendue de ses fonctions dans l’attente d’un verdict de la Cour constitutionnelle.


Poster un Commentaire

3 − 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.