logo-mini
violette

Les délices à la violette


Partager

violette

Aujourd’hui, je vous invite à vivre une belle escapade gourmande au cœur de Toulouse, pour y déguster quelques-unes de ses fameuses spécialités à la violette.

Ici, de nombreux commerces en proposent. Sous forme de thés, de liqueurs, de moutarde aromatisée, de sirops, de miel, de sucre ou de bonbons cristallisés ; la jolie fleur, douce et précieuse est devenue au fil du temps un symbole emblématique de la ville rose. En effet, depuis plus d’un siècle, la violette y est récoltée par les maraîchers qui l’utilisaient pour la rotation des cultures. Passée de mode pourtant depuis quelques temps, elle cède son trône à la rose, la pensée, ou encore la capucine qui se font tendance dans le domaine de la pâtisserie et de la haute gastronomie. On assiste ainsi au déclin de la petite fleur et ses exploitants commencent à manquer, ainsi que ses consommateurs. Mais cela ne décourage pas ses passionnés ; qui ; aussi peu soient-ils, lui consacrent tout de même des espaces dédiés afin de la perpétuer et d’entretenir sa mémoire auprès des touristes.

Il faut dire que la violette, si délicate et discrète, se donne des airs de dame timide qui n’aime pas se faire remarquer. Mais pour séduire, elle use de son plus grand atout : son parfum suave et envoûtant ; reconnaissable entre toutes. Ceci est sans oublier ses vertus médicinales, car à la fois expectorantes, calmantes et émollientes ; elle est recommandée contre les affections broncho-pulmonaires. On l’utilise également pour lutter contre la nervosité et le stress et pour apaiser quelques symptômes de l’indigestion.

Côté goût ; elle est tendre et douce et son arôme naturel, traditionnellement utilisé en confiserie et en pâtisserie ; s’invite avec plaisir dans la réalisation de crèmes glacées, de desserts lactés ou de gâteaux. Elle convient aussi à aromatiser un fromage blanc, à fabriquer une crème liquide parfumée, ou à rendre plus gourmande une salade de fruits ou des délices à base de pommes ou de poires. Tartes, crumbles, compotes, gelées, ou confiture… une simple touche de violette peut magnifier votre recette et la rendre irrésistible.

D’ailleurs, sa saveur originale est souvent recherchée et mise au goût du jour par de grands chefs. Pierre Hermé par exemple l’a décliné en 5 variations pâtissières et une confiture en association avec un génie du domaine : Christine Feber.

Parmi ses créations emblématiques, « l’ÉMOTION ENVIE »; une verrine légère et fruitée composée d’une compote de cassis, d’une crème brûlée et d’une crème de mascarpone à la violette, décorée avec un macaron.


Poster un Commentaire

17 − sept =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.