logo-mini

Coup de projecteur sur la littérature marocaine francophone dans la ville lumière


Partager

Les deux lauréates de la troisième édition du Prix Littérature du Sofitel Tour blanche, Maria Guessous et Salwa Tazi, ont débattu et présenté leurs œuvres à Paris dans le cadre d’un café littéraire organisé au Sofitel Arc de Triomphe.

On rappelle que ces deux auteurs ont été primées par un jury présidé cette année par Tahar Benjelloun et qui comptait dans ses rangs plusieurs écrivains dont Mazarine Pingeot, Olivier Weber, Driss Jaydane, Catherine Enjolet et d’Emmanuelle de Boysson romancière, journaliste et présidente du Prix de La Closerie des Lilas et Betty Mialet directrice des éditions Julliard.

À Paris également, le Sofitel Tour Blanche Casablanca a organisé une table ronde sur l’écriture au féminin, ses enjeux et ses difficultés. Des sujets qui ont été débattus en présence de Catherine Enjolet, des membres du jury du prix de la Closerie de Lila et de femmes des médias marocaines et françaises.


Poster un Commentaire

6 − un =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.