logo-mini
salafiste

Comprendre l’enjeu salafiste du 7 octobre en 20 minutes


Partager

salafiste

Ils étaient une poignée, une dizaine, parmi les quelque 7 000 candidats aux élections législatives du 7 octobre, mais leur présence n’est pas passée inaperçue.

Des salafistes se sont présentés sous plusieurs étiquettes à l’occasion de ce scrutin. Par exemple, l’Istiqlal a décidé de placer Abdelwahab Rafiqi alias Abou Hafs, en deuxième position sur sa liste pour les législatives à Fès. En fin de compte, aucun d’entre eux n’a pu décrocher de sièges dans l’instance législative. Mais leur retour sur la scène politique a tout de même été marquant et nous interpelle ce matin.


Poster un Commentaire

cinq × deux =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.