logo-mini

Comment se développe le marché du Halal au Maroc?


Partager

Invités : Abderrahim Taibi, Directeur de l’Institut Marocain de Normalisation, Philippe Karim Charot, Fondateur Directeur Général d’Agrofood, Abdellah Adlouni, Expert en chimie alimentaire et Hassan Sentissi, Président de l’Association Marocaine des Exportateurs (ASMEX)

Au cours des dix dernières années, le marché des aliments Halal a connu une croissance fulgurante et représente près de 17% de l’industrie alimentaire mondiale totale. Le marché du Halal est l’un des rares à ne pas avoir été affecté par la crise financière mondiale en affichant un taux de croissance de près de 13% entre 2004 et 2010. C’est un marché à très fort potentiel et le Maroc en est conscient. Le Royaume se donne d’ailleurs cinq années, soit d’ici à 2020, pour s’imposer et le département du commerce extérieur s’y attèle sérieusement. Cela concerne plusieurs produits alimentaires à savoir entre autres la viande et la charcuterie, les huiles et les conserves de poissons notamment. Objectif pour le Maroc : détenir 1% d’un marché mondial du Halal estimé aujourd’hui à pas moins de 800 milliards de dollars détenus actuellement et en grande partie par… des pays non-musulmans.

Le Maroc ne cache pas ses ambitions et a pris part en avril dernier et pour la deuxième année consécutive à Kuala Lumpur, à la 12ème édition, du plus grand Salon mondial dédié aux produits Halal; une véritable vitrine mondiale pour les producteurs et acheteurs de produits qui suivent les principes de la Charia tout au long de leur processus de fabrication. Le Maroc avance vers son objectif à pas surs, le label de l’Institut marocain de normalisation (Imanor) qui est chargé de labelliser les produits Halal marocains a été reconnu en début d’année par le Jakim, l’autorité malaisienne chargée des affaires islamiques. Une reconnaissance qui permet aux produits Halal marocains d’être exposés et vendus dans des pays comme la Malaisie ou encore l’Indonésie ; un marché asiatique à fort potentiel puisqu’il compterait près de 600 millions de consommateurs. Le label Maroc est apposé aux marques commercialisées par 66 entreprises mais aussi plusieurs coopératives, alors que plus d’une dizaine d’autres entreprises sont en cours de certification ; celles déjà certifiées sont regroupées au sein d’une association baptisée Club Halal.

Comment expliquer l’essor du marché du Halal au Maroc et à travers le monde ? Comment se fait-il que les exportations du Halal soient détenues principalement par des pays non-musulmans ? Le Maroc réussira-t-il à s’imposer comme il le souhaite dans le marché du Halal ? Quels efforts cela demande-t-il ? Qu’est ce qui fera la différence du Label Maroc ? Et au fond, dans un contexte mondial marqué par des amalgames sans précédents autour de l’Islam, le marché du Halal réussira-t-il à tenir le coup ou devra-t-il céder du terrain face à un combat qui s’annonce plus déterminé que jamais contre le communautarisme ? C’est le débat que nous ouvrons avec nos invités cet après-midi dans Avec Ou Sans Parure.


Poster un Commentaire

10 − neuf =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.