logo-mini
espace public

Cette fête met en avant le rapport du marocain à l’espace public


Partager

espace public

On en vient à l’Aid El Adha que l’on célébrait vendredi dernier. Force est de constater cette année encore, à Casablanca notamment que beaucoup n’ont pas obéi aux normes d’hygiène et de propreté en faisant de cette journée de fête, une journée synonyme d’insalubrité et d’odeurs nauséabondes dans certains quartiers de la ville. Car trop souvent les opérations d’abattage cette année encore se sont faites de manière sauvage et anarchique, provoquant ainsi des décors de décharges publiques.

Pourtant comme tous les ans, l’ONSSA, a appelé à détruire et inhumer les organes impropres à la consommation, nettoyer le lieu de l’abattage et les outils utilisés par des détergents et collecter l’ensemble des déchets dans des sacs étanches.


Poster un Commentaire

dix − cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.