logo-mini
râler

Arrêtons de râler!


Partager

râler

Selon de récentes études scientifiques, il existerait 4 bonnes raisons d’arrêter de se plaindre. Oui car le simple fait de pleurer sur son sort ne ferait qu’amplifier le sentiment de frustration et impacterait ainsi notre santé mentale.

Râler parce que le train est en retard ou parce que l’organisation que vous vous êtes fixés en tête ne se déroule pas comme prévu, répéter à tout va que vous déprimez suite à une rupture… Avouez qu’au bout du compte, se plaindre ne vous fait pas plus de bien. Tout au contraire, votre état de nervosité augmente, votre corps le ressent et se crispe davantage, et tout va de pire en pire!

Selon les psychologues, le sentiment de mal-être est contagieux. Ceux qui absorbent nos jérémiades au quotidien pourraient se sentir mal à leur tour.

En règle générale, le négatif attire le négatif. En effet, notre tendance à voir tout en noir, influence fortement notre manière d’être, notre mode de pensée… Nous sommes alors amenés à faire les mauvais choix, notre capacité de discernement diminue fortement, et nous sommes plus susceptibles de sombrer dans la dépression.

Dans le best-seller « J’arrête de râler« , l’auteure Christine Lewicki, Coach d’entreprise certifiée, formatrice en développement personnel et conférencière vivant entre Paris et Los Angeles, partage sa méthode qui combine 50 exercices à pratiquer au quotidien pour apprendre à célébrer la vie! Dans son ouvrage, elle raconte son parcours d’ancienne râleuse et donne les clés d’une vie sereine adepte de l’attitude zen en toutes circonstances. Les exercices qu’elle propose, permettent d’ancrer certaines habitudes simples et pratiques, pour en finir avec le statut de victime. Ainsi, elle nous invite telle qu’elle nous le dit, à  entrer dans l’espace « Non râleur » et rayonner auprès de notre entourage !

Selon Christine, « Râler nous donne une force illusoire de faire obéir les autres mais arrêter de râler nous donne la puissance RÉELLE qui inspire la coopération. »

La spécialiste du leadership explique que parfois en râlant nous obtenons ce que nous voulons ! En haussant un peu le ton, en pointant nos accusations vers la personne coupable, nous parvenons à faire en sorte que l’autre plie sous le poids de nos râleries et change son comportement pour satisfaire notre besoin. Pour elle, Oui c’est vrai, parfois râler MARCHE. Le problème avec cette stratégie, toujours selon l’auteure, est que nous avons obtenu ce que nous voulions par le biais de la FORCE et que demain nous allons devoir à nouveau sortir le bâton pour faire plier l’autre. Râler nous amène à nous transformer en gendarmes… Beaucoup de personnes choisissent de faire le challenge pour sortir de cette spirale aliénante et invivable. Arrêter de râler c’est abandonner la stratégie de la force et insuffler de la puissance à nos demandes. C’est sortir du rapport  “qui a tort / qui a raison”, de la dynamique  “coupable/victime” et apprendre la façon correcte de nous exprimer pour être entendu, tisser des liens autour de nos besoins afin qu’ils soient satisfaits dans la durée.

Bref, tenter le challenge d’arrêter de râler, il faut commencer par le faire pour soi, avant de le faire pour les autres.  L’objectif étant d’ « allumer un autre radar dans notre quotidien, non pas celui qui se nourrit de frustrations mais celui qui nous permet de savourer ce qui va bien, de détecter les opportunités et les solutions. »


Poster un Commentaire

treize + 19 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.