logo-mini

40ème anniversaire de la Marche Verte : comment s’exprime le patriotisme marocain ?


Partager

Les invités : Marouane Harmach, Consultant en veille médiatique et communication digitale, Abdelkhaleq Zyne, Consultant en stratégie digitale des entreprises, Hafid Boutaleb, Membre du Bureau de Tarek Ibn Ziad Initiative en charge du Pôle Relations Internationales et Fayçal Ziza, Président de l’association Droit de Cité.

Si vous êtes un adepte des réseaux sociaux, vous l’avez sans doute remarqué, cet élan de patriotisme affiché depuis quelques semaines par nos concitoyens. Des photos de profil sur un fond rouge, frappé d’une étoile verte, des messages appelant à revendiquer sa marocanité et à en être fier.

Des initiatives se revendiquant citoyennes en cette semaine du 6 Novembre avec, par exemple, une distribution gratuite des drapeaux marocains en appelant les marocains à les accrocher dans leurs balcons et surtout de prendre le tout en photo et le partager en masse sur les réseaux sociaux. Des Hachtags spéciaux ont même été créés pour l’occasion. Un geste dit de patriotisme. Ces initiatives aux fortes allures de campagne de patriotisme ont cependant tendance à agacer certains par leur temporalité. Une concentration d’initiatives et des appels pressants à afficher son attachement à sa patrie qui posent beaucoup de questions.

Pourquoi les marocains ont-ils autant besoin de prouver leur attachement à leur patrie, d’afficher leur marocanité à la vue du monde ? La citoyenneté et le patriotisme ont-ils besoin d’être affichés ? Ceux-là même qui, en temps normal, sont des fervents défenseurs de l’importance de préserver l’intimité des convictions et des croyances de chacun, pourquoi se laissent-ils aller à l’exhibition d’un sentiment de patriotisme censé, non seulement relevé de la sphère personnelle de tout un chacun mais en plus censé être une évidence ? Afficher son attachement et son dévouement à sa patrie donne-t-il plus de légitimité au sentiment patriotique ? Un patriotisme affiché vaut-il mieux qu’un patriotisme discret ? La politique est-elle en train de prendre une dimension sentimentale ?

Autant de questions qui se posent et qui ne sont en aucun cas, précisons-le, une invitation à freiner ces sentiments patriotiques, car le sentiment de patriotisme en soi, ne peut qu’être salué tant qu’il renforce, dans une certaine mesure, l’unité sur la base de valeurs communes et saines. Ces questions sont surtout une invitation à la réflexion partant peut-être au fond, d’une crainte de voir s’estomper cette ferveur dans quelques jours. La crainte que ce patriotisme soit de circonstance, à la veille des célébrations du 40ème anniversaire de la marche verte.


Poster un Commentaire

douze − quatre =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.