logo-mini
dirham

Mehdi El Fakir, économiste, consultant en Stratégie et Risk management


Partager

dirham

L’actualité économique fait couler beaucoup d’encre ces dernières semaines. Entre dénonciations et incompréhensions, la flexibilité du dirham fait débat. La semaine dernière, le Gouverneur de Bank Al Maghrib, Abdellatif Jouahri avait déclaré que le passage au régime de change flottant ne conduirait pas à une dévaluation du dirham.

« Ceux qui spéculent actuellement sur une dévaluation du dirham à l’approche de la mise en œuvre de la flexibilité du régime du change font un mauvais calcul », a tenu à préciser le Wali de Bank al Maghrib. Selon lui, le passage au régime de change flottant constitue un levier d’appui aux réformes engagées par le Maroc, en termes notamment de compétitivité et de productivité, en permettant de faire face aux chocs exogènes, sans affecter les réserves de change.


Poster un Commentaire

quatre + onze =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.