logo-mini
CNDH

Abdelhak Eddouk, chef de division de la protection des droits de l’Homme dans les lieux de privation de liberté au sein du CNDH


Partager

CNDH

Cinq ans après la publication du rapport du CNDH, quelle est la situation dans les prisons marocaines après avoir été l’objet d’un débat, mardi à Rabat avec la participation du CNDH et la DGAPR, la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion, ce matin, on fait le bilan. Le président du CNDH, Driss El Yazami a rappelé que le rapport élaboré en 2012 et intitulé « La crise des prisons, une responsabilité partagée : 100 recommandations pour protéger les droits des détenus », ce rapport constituait le premier du genre élaboré par le Conseil dans sa nouvelle composition.

Autre élément, les établissements pénitentiaires accueillent encore 42% de personnes en détention préventive. Il existe par ailleurs encore un retard dans l’exécution des peines alternatives. À noter aussi que le CNDH et la DGAPR se penchent actuellement sur l’élaboration d’un guide professionnel régissant le phénomène de la grève de la faim au sein des prisons. Enfin,  on notera l’augmentation du nombre de la population carcérale, passée de 68.000 détenus fin 2012 à plus de 82.400 fin 2015.


Poster un Commentaire

1 × cinq =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.