logo-mini
COP 22

À la veille de la COP 22 les ateliers d’échanges se multiplient

Partager

À la veille de la COP 22 les ateliers d’échanges se multiplient

À la veille de la COP 22 qui aura lieu à Marrakech, les acteurs dans le domaine environnemental multiplient les ateliers d’échanges. C’est dans ce cadre que le groupe KSB, en partenariat avec l’office national de l’électricité et de l’eau potable et l’institut de l’eau et de l’assainissement, ont organisé mercredi 18 mai à Rabat une innovante demi-journée d’échanges qui avait pour objectif d’analyser les enjeux et les perspectives de ce secteur avec des propositions et des produits innovants issus de la recherche du groupe KSB. L’idée est de créer une journée participative des acteurs et d’experts du secteur de l’eau des différents domaines de travail. Luxe Radio était sur place et a recueilli pour vous les grandes lignes de cet atelier d’échanges.
L’atelier sous le thème « COP 22 : Solutions éco-technologiques environnementales appropriées pour le Maroc » a abordé des sujets tels que la situation générale du secteur de l’eau et de l’assainissement, la gestion des eaux pluviales et la réutilisation des eaux usées, l’engagement de la banque allemande de développement (KFW) dans le secteur de l’eau au Maroc ou encore l’innovation des solutions du groupe KSB.

L’ambition de Yassine Mellouk, directeur général de KSB Maroc, est de proposer des solutions innovantes accessibles au grand public. C’est le cas d’une application pour Smartphone développée par le groupe qui analyse et détecte le son du moteur d’une pompe et qui détermine ensuite sa capacité à bien fonctionner.

« La COP 22 nécessite également une implication de l’industrie. Un développement durable est aussi un développement humain qui nécessite un changement de modèle de construction et d’industrialisation, comme le souligne Madame la ministre Hakima El Haite ».

Pour Yassine Mellouk, directeur général de KSB Maroc, « Nous allons créer un espace innovant et créatif avec des experts des institutions, des experts de l’industrie de l’eau et des bureaux d’études, autour de tables rondes animées pour aboutir à différentes expériences techniques et concevoir de nouvelles amorces de solutions » .

Une chose est sûre, la pénurie d’eau au Maroc, ainsi que les capacités restreintes de la réutilisation de l’eau usée et l’utilisation de l’eau pluviale menace la sûreté de l’eau pour des millions de personnes. Il est donc urgent et plus que nécessaire de prendre conscience des défis à relever dans la gestion des ressources en eau. Les innovations et les nouvelles méthodes d’approvisionnement en eau potable constituent des enjeux majeurs auxquels notre pays devra faire face.


Poster un Commentaire

trois × 1 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.